Les engagements de Cy Jung

Queer Factory — Défendre les auteurs et les créateurs



Cy Jung — Queer Factory

Communiqué de presse de Madame H et Cy Jung - Mai 2003
« Constatant notre échec dans la mise en oeuvre des objectifs qui étaient les nôtres en créant Queer Factory, nous avons décidé de mettre fin à notre participation à ses activités. Nous vous remercions donc de considérer que tout ce qui émanera de ce collectif à partir de maintenant n’engage ni Madame H., ni Cy Jung. Nous remercions toutes les personnes qui comme nous ont cru au projet et y ont donné de leur énergie ».

La charte de Queer Factory

Madame H, Cy Jung et Erik Rémès présentent Queer Factory, collectif d’auteurs et créateurs queer, lesbiennes, gays, bis ou trans (LGBT) : auteurs, peintres, photographes, plasticiens, cinéastes, etc., attachés à la valeur subversive de la création sous toutes ses formes…

* Pour la création
– Créer une synergie entre auteurs et créateurs LGBT afin de faire valoir collectivement leurs droits comme le respect de leur création contre les attaques moralistes et partisanes.
– Favoriser les échanges personnels, développer les liens entre auteurs et créateurs afin de leur permettre de partager leurs expériences, s’entraider et de créer des réseaux de solidarité.
– Promouvoir la reconnaissance de la création comme travail à part entière qui mérite une juste rémunération, lutter contre la précarité, et aider les jeunes auteurs et créateurs à émerger sur la scène publique.

* Pour la visibilité
– Promouvoir les cultures et les créations LGBT et queer auprès des homo- et hétéro- sexuels.
– Engager une réflexion sur la création LGBT en tant que telle comme dans ses rapports à la culture hétéronormative et dans ce qu’elle participe ou non à l’élaboration d’une culture identitaire.
– Favoriser la diffusion de la culture queer et d’images différentes par l’organisation ou la participation à des projections cinéma, happenings, expositions, séminaires, publications, rencontres littéraires, débats, zaps culturels, etc.

* Contre les censures et l’homophobie
– Lutter contre toutes censures, homophobies, totalitarismes et répressions.


* Contre le sida

– Apporter leur concours à des actions de prévention contre le sida et les MST

À propos de Queer factory

Cy Jung — Illico Queer Toujours
par Tim Madescalire, Illico & e-llico.com, 15 novembre 2001

Illico : La queer factory, c’est une tannerie clandestine ?
Cy Jung : C’est presque ça ! Il s’agit de tanner au maximum tous ceux qui font mal à la création autant que de tanner tous les créateurs pour inverser les processus actuels de paupérisation de la création lesbienne, gay, bi et trans au nom de l’intégration bourgeoise - pardon Madame H ! - que l’on nous présente comme le nec plus ultra de la lutte contre l’homophobie. Queer Factory est un moyen de se rencontrer, d’échanger des expériences, de se serrer les coudes pour que soit reconnue la valeur économique de notre travail.
Madame H. : Tous ces créateurs et créatrices pauvres, incapables de vivre de leurs rentes, c’est affolant ! Nous voulons les aider et dire à toutes et à tous « création = libération »...

Cy Jung — Mutation Homosexualité, création, transgenre et subversion…
par Laurent Courau, La spirale.org, 10 novembre 2001

La Spirale : Comment devient-on membre de Queer Factory ? Quelles sont les conditions requises ?
Cy Jung : La seule et unique condition pour faire partie de Queer Factory, c’est d’en avoir envie ! Il n’y a ni examens d’entrée, ni cotisation, ni droit de cuissage. Si l’on souscrit aux objectifs du collectif, objectifs clairement décrits sur le site, il suffit de s’inscrire à la mailing liste et hop ! on est dans le collectif. On peut le quitter aussi simplement qu’on y est entré : en se désabonnant de la liste. Queer Factory ne veut pas être une association de plus : c’est avant tout un espace de rencontre et d’échange. C’est une auberge espagnole, chacun s’y exprime librement et propose des actions ou des contributions aux autres membres du collectif. Ces actions et ces contributions n’engagent que leurs initiateurs et ce n’est que la conjonction des volontés de ceux qui les soutiennent qui les fera vivre. Il n’y a donc pas de "ligne officielle" de Queer Factory en dehors des objectifs initiaux résumés par Érik et personne ne peut prétendre s’exprimer au nom du collectif.
Pour lire la suite.

Cette interview a également été publiée dans Mutation pop et crash culture. Une anthologie de la Spirale.org, Le Ropuergue / Chambon, mai 2004.

Information publiée le samedi 31 mai 2003.

Version imprimable de cet article Version imprimable



Article précédent / Article suivant
Retour à tous les articles



Les vingt derniers articles publiés sur le site de Cy Jung sont ici





Si vous êtes éditeur,
découvrez les manuscrits de Cy Jung
ici.