D’un jour à l’autre

Va chez l’gynéco ! Si si !



Cy Jung — Va chez l'gyénco ! Si si !

Entre décembre 2002 et janvier 2003, feu le collectif Queer Factory avait organisé un concours d’affiches avec feu le Boobsbourg et la Ligne Azur afin de sensibiliser les lesbiennes au suivi gynécologique. Voilà une première phrase d’éditorial qui risque de rebuter un peu, et pas uniquement à cause du nombre de morts, surtout celles qui trouvent un peu « crade » de parler de ces « choses-là » et qui réservent le sujet à quelques conservations en catimini. Pourtant, ces « choses-là », ce sont nos seins, nos sexes, nos utérus, nos ovaires et, tant que l’on y est, toute la chair autour, celle qui nous donne du plaisir au point que le soin à lui porter devrait être sans fin !
Contrairement à ce que certaines croient, notre homosexualité ne nous protège pas, ni des maladies et infections sexuellement transmissibles, ni des maladies tout court. Elle est certes un moyen contraceptif assez performant mais elle ne nous empêche pas d’avoir mal au ventre ou ailleurs à l’occasion de nos règles, d’avoir des saignements intempestifs, des désagréments divers et variés comme une sécheresse vaginale ou ce petit bouton, là, un peu bizarre, qui… Oh ! pardon, je n’avais pas reconnu le clitoris. Alors, pourquoi ne pas s’en occuper, de ce corps qui est le nôtre, et de l’emmener consulter un ou une gynécologues à intervalles réguliers (tous les deux ans au minimum) ? Parce que ça fait peur ? Parce que ça fait mal ? Parce que tant que l’on ne sait pas au moins on n’est pas malade ?
Oui, ça fait peur et je dois, comme tous les deux ans en décembre, faire ma mammographie. J’y vais à reculons, autant parce qu’il n’est pas agréable de se faire écraser les seins entre deux plaques de radiologie que parce que j’ai peur du résultat alors que je n’ai pas de risque particulier de développer un cancer du sein. Mais j’ai peur, c’est comme ça. Autant que j’ai peur à chaque frottis. Et si l’on me trouvait quelque chose ? Ce « quelque chose » aurait moins de un ou deux ans… Alors… Alors… Alors j’y vais ! Car je sais que plus ces pathologies-là sont prises tôt, plus elles se soignent. Et qu’est-ce que j’ai envie de vivre, de préférence en bonne santé !
Oui, ça peut faire un peu mal ; surtout parce que l’on est tendue, parce que l’on n’ose pas dire à son médecin que le spéculum, ce n’est pas un truc que l’on aime se mettre dans le vagin, surtout pas à la hussarde, que l’on n’a guère l’habitude des pénétrations qui dépassent la taille d’un index… Il est toujours possible d’appeler la Ligne Azur, qui saura vous en dire plus sur l’examen gynécologique, vous rassurer et vous donner les adresses de quelques médecins plus ouverts que la moyenne à l’homosexualité féminine.
Non, la politique de l’autruche n’est pas une bonne médecine. Conclusion ? Vous l’aurez compris, allez chez le gynéco, sans délai si votre dernière consultation date de plus de deux ans ! Zouh ! Fissa ! Pour vous convaincre définitivement, je vous invite à consulter en ligne les brochures éditées par le Crips et notamment celles sur le suivi gynécologique (la numéro 1) ; vous pouvez aussi offrir à votre gynécologue la numéro 2 ! Et envoyer le lien à toutes vos copines.
Sachez enfin que de nombreuses associations LGBT s’intéressent à notre santé. Les Flamands roses à Lille et les sœurs de la Perpétuelle indulgence avaient financé la création d’une brochure, Sappho, à laquelle j’avais eu le plaisir de participer. À Lyon, Aris a toujours été très actif sur ces questions et aujourd’hui, un nouveau collectif s’y est créé. N’hésitez pas à me signaler les initiatives que vous pourriez mener sur la santé des femmes ; dans la mesure du possible, je m’en ferai l’écho dans la rubrique News de ce site.
Alors ? C’est décidé ? Vous y allez ? Bravo !

Cy Jung — 7 décembre 2010

Note : Si vous avez du mal à trouver un gynéco, demandez à votre médecin généraliste. Il est tout aussi compétent pour faire les examens nécessaires.

Merci à Isabelle Thézé de m’autoriser à reproduire l’affiche qu’elle a réalisée pour ce concours en 2002.

Lire les éditos précédents.

Information publiée le mardi 7 décembre 2010.

Version imprimable de cet article Version imprimable



Article précédent / Article suivant
Retour à tous les articles



Les vingt derniers articles publiés sur le site de Cy Jung sont ici





Si vous êtes éditeur,
découvrez les manuscrits de Cy Jung
ici.