LexCy(que)

Tout, tout, tout et tout



Cy Jung — LexCy(que : Tout, tout, tout et tout

Ma phrase [*] : Tout à son observation, Agnès manqua les panneaux signalant l’arrivée et dut faire une sortie d’urgence du télésiège qui la mena tête la première dans une congère.

Cy Jung — Piste roseÀ la relecture de Piste rose, Isabelle me signale ce «  tout à son observation » en suggérant « toute ».
Quelques jours plus tard, lors de l’écriture de ma performance « Quand le règne de Dieu ventile le pigment de la corde » j’ai utilisé « tout » dans un contexte identique : « Dans sa maison, le couple, fine équipe, tout à sa vanité, souffre. » Cette fois, ce sont Bernadette et Chantal qui me signalent l’accord de « tout » avec « fine équipe ».

Je saute sur cette double occasion pour essayer de me reformuler ce que Pascale m’a expliqué maintes fois et que j’applique encore de manière trop intuitive. « Tout », en plus d’être un pronom, un nom ou un adjectif peut également être adverbe. Et c’est connu, les adverbes, c’est toujours invariable, … ou presque !

Cy Jung — Once upon a poulette* « Tout » adjectif indéfini.
C’est simple, dans ce cas, il s’accorde en genre et en nombre avec le nom ou le pronom qu’il modifie. Le plus difficile est de l’identifier comme tel. Je vais suivre scrupuleusement les exemples fournis par la grammaire d’Antidote.
« Tout » est considéré comme adjectif indéfini quand il précède un déterminant et modifie le nom. Exemple : « La progression sur la neige était un peu périlleuse et nécessitait toute leur attention. » [*] Il est également lorsqu’il modifie un pronom : « Au nom de tous celles et ceux qu’elle a harcelés depuis vingt ans, merci. » (Camellia rose, 2009, p. 9).
Antidote précise que « tout » adjectif indéfini reste exceptionnellement invariable lorsqu’il modifie un nom de ville, de personne ou un nom d’œuvre. On écrira donc « J’ai dévoré tout Cy Jung » ou « J’ai lu tout Once upon a poulette. » J’aime bien !

* « Tout » nom.
C’est un alors un nom masculin qui s’accorde donc en nombre dans une orthographe que j’ignorais, « touts ». Je ne crois pas l’avoir utilisé mais voici au moins un exemple au singulier : « Je crois qu’il y a un temps pour chaque rencontre et que, si elles n’ont pas le même impact sur notre vie amoureuse, elles forment un tout et nous construisent pour les rencontres à venir. » [*]

Cy Jung — Carton rose* « Tout » pronom.
Il l’est quand il précède un nom sans autre déterminant le précédant. Il s’accorde en genre et en nombre.
Exemples : « Enfant, déjà, elle souhaitait, en toutes circonstances, assurer un certain niveau de culture générale et passait des heures à lire des encyclopédies et des dictionnaires spécialisés. » (Carton rose, 2003, p. 20). ; « Ni les débauchés, ni les idolâtres, ni les adultères, ni les pédérastes de tous genres, ni les voleurs, ni les accapareurs, ni les ivrognes, ni les calomniateurs, ni les filous n’hériteront du royaume de Dieu. » (Camellia rose, 2009, p. 89, citation empruntée au Premier Epître aux Corinthiens [6(9-12)]. Traduction TOB.)

* « Tout » adverbe.
Il signifie « totalement » ou « très » et c’est ainsi que l’on va pouvoir le distinguer de l’adjectif lorsque l’on a un doute, en remplaçant « tout » par « totalement » : c’est la phrase d’exemple en tête de cet article ; «  totalement à son observation ».
On note alors que « tout » adverbe est invariable, ou presque… Il le reste en nombre au masculin mais peut varier si besoin en genre et en nombre pour des questions de prononciation quand il précède un mot féminin commençant par une consonne ou par un « h » aspiré. Exemple : « Je ne veux pas m’expliquer ; je n’ai rien à expliquer ; c’est à elle de comprendre toute seule qu’elle m’a blessée. » (Un roman d’amour, enfin, 2008, p. 23-24).
Est-ce à dire que s’il s’était agi de plusieurs j’aurais dû écrire « tout seuls » ? Logiquement oui puisque « tout » signifie « totalement ». C’est étrange, tout de même… Le Grevisse confirme [§994b] avec par exemple « les hommes tout nus ». Et l’on pourra se reporter à cet article de la grammaire en ligne de l’Office Québécois de la langue française pour s’en convaincre.
Et s’il était agi de plusieurs filles, « toutes seules » ou « toute seules » ? Je vous laisse deviner !

Voici une ressource supplémentaire qui vous redit tout ça d’une autre façon, ici.


--------------

[*Phrase extraite de Piste rose, manuscrit, V5, mai 2010.


Information publiée le mercredi 28 juillet 2010.

Version imprimable de cet article Version imprimable



Article précédent / Article suivant
Retour à tous les articles



Les vingt derniers articles publiés sur le site de Cy Jung sont ici





Si vous êtes éditeur,
découvrez les manuscrits de Cy Jung
ici.