Les engagements de Cy Jung

Référence — Notre corps, nous-mêmes



Cy Jung — Notre coprs, nous même ; Collectif de Boston (1977). Cy Jung — Notre coprs, nous même ; Collectif de Boston (1977).

Lors de la soirée seXe, lateX et phrophilaXie au centre LGBT de Paris le 29 mai 2009, Sœur Salem de la Langue ardente et de la Perpétulle indulgence avait apporté un livre qui a marqué une génération de femmes, dont Cy Jung qui l’a reçu en cadeau de Noël en 1979 : Notre corps, nous-mêmes, écrit par des femmes, pour les femmes, par le Collectif de Boston pour la santé des femmes (adaptation française, Albin Michel, 1977, 240 p.).

Note, 30 novembre 2016. Les informations de ce livre relatives au clitoris semblent erronées, ce qui ne met pas en cause l’importance de cet ouvrage. Cy Jung s’en explique ici.

Depuis, ce livre sert souvent à Cy Jung de base de référence, surtout quand elle doit se pencher sur l’anatomie du corps féminin dans le cadre de son travail d’écriture. C’est là, par exemple, qu’elle a appris que le clitoris, organe érectile, comprend trois parties : une tige, un gland et un capuchon. Elle avait également utilisé des croquis tirés de ces pages dans un article du Dykeguide 2000-2001 « Plaidoyer pour le plaisir », convaincue que le premier pas vers le plaisir sexuel passe par la connaissance de son corps (cela vaut aussi pour les garçons).
C’est également à ce livre que Cy Jung doit son attachement aux questions de santé des femmes et de prévention qui l’ont fait participer à de nombreuses actions de visibilité telle que le concours d’affiche « Va chez le gynéco » organisé par feu Queer Factory et Sida info service ou la participation à la brochure Sappho à l’invitation des Flamands rose et des Sœurs de la perpétuelle indulgence (couvent du Nord).

Il est bien sûr impossible de faire ne serait-ce qu’un résumé de ce livre, que l’on trouve encore dans les réseaux de vente de livres d’occasion. Cy Jung vous propose néanmoins d’en télécharger cinq pages, celles qui ouvrent le chapitre consacré à l’anatomie sexuelle féminine, parce qu’elles lui semblent particulièrement claires et didactiques, parce que chacune et chacun est autant en droit et en devoir de savoir du corps des femmes au moins ces cinq pages-là.

Note : Si vous reproduisez ces pages, merci de respecter le droit des auteures de cet ouvrage en indiquant clairement la référence.

Notre corps, nous-même — Collectif de Boston (1977) p. 20
Notre corps, nous-même — Collectif de Boston (1977) p. 21
Notre corps, nous-même — Collectif de Boston (1977) p. 22
Notre corps, nous-même — Collectif de Boston (1977) p. 23
Notre corps, nous-même — Collectif de Boston (1977) p. 24

Information publiée le lundi 12 octobre 2009.

Version imprimable de cet article Version imprimable



Article précédent / Article suivant
Retour à tous les articles



Les vingt derniers articles publiés sur le site de Cy Jung sont ici





Si vous êtes éditeur,
découvrez les manuscrits de Cy Jung
ici.