LexCy(que)

Boutoir, buttoir & butoir



Cy Jung — LexCy(que) : Boutoir, buttoir et butoir

Ma phrase [*] : Au fur et à mesure que notre démocratie représentative perd du crédit sous les coups de boutoir d’une démocratie participative privilégiant la somme des intérêts particuliers au détriment de l’intérêt général, les candidats aux élections poussent comme des champignons aux pouvoirs si hallucinogènes que chacun se croit détenteur d’une parole si unique qu’elle se traduirait automatiquement en voix.

Il y a des expressions qui ont du mal à passer : après avoir écrit coup de « buttoir », corrigés en « boutoirs » par Antidote, celui-ci m’indique que le singulier s’impose, « coups de boutoir », donc. Ce singulier est logique, un « boutoir » étant en même temps l’extrémité du groin d’un cochon ou un sanglier, et un outil de maréchal-ferrant ; dans l’un ou l’autre cas, même s’il y a plusieurs coups, c’est avec le même « boutoir » qui les donne. Pour une définition plus complète, je vous renvoie au TLF qui propose un sens figuratif fort intéressant.
Ceci étant acquis, qu’est donc que ce « buttoir » que je voulais mettre à la place de « boutoir » ? « Buttoir » ou « butoir », d’ailleurs ? Je me tourne vers le Grand Robert qui m’en dira plus qu’Antidote.

Avec un seul « t », le « butoir » est une allitération de « boutoir », de « buter » (aller à, heurter) ; il s’agit soit d’un outil servant à racler, soit d’un objet qui fait office de « butée ». On ne cogne donc pas avec un « butoir » mais on se cogne sur ou contre.
Quant au « buttoir » avec deux « t », il se dit aussi « butteur » (à ne pas confondre avec celui qui marque des buts, le « buteur »), du verbe « butter », « garnir de buttes ». Le « buttoir » est donc une petite charrue qui « butte », je comprends qui forme des buttes. Mes quelques souvenirs de campagne sont ces plantations de mon grand-père qui n’étaient pas dans le sillon laissé par la charrue mais sur la butte qu’elle formait. Je suppose qu’il s’agit de cela.
Je remarque enfin que « butter » signifie aussi « heurter », à l’instar de « buter » ; ça se complique… Le Grand Robert « REM. Butter, en ce sens, n’est qu’une variante orthographique rare de1. Buter* » Ouf ! Cela devenait compliqué cette affaire !

Note. Sur ma page Facebook, Sandrine me propose une phrase qui intègre ces termes : « J’ai bouté hors de mon potager les poules qui butaient les poireaux que je venais de butter. Grrrr ! » Elle ajoute « C’est du vécu ! »
Merci ! Je crois bien que c’est la première fois que le LexCy(que) rencontre une telle application.


--------------

[*Phrase extraite de « Trente-quatre listes aux Européennes ; et moi, et moi, et moi… », Communiqué [+7], 13 mai 2019.


Information publiée le mercredi 23 octobre 2019.

Version imprimable de cet article Version imprimable



Article précédent /
Retour à tous les articles



Les vingt derniers articles publiés sur le site de Cy Jung sont ici





Si vous êtes éditeur,
découvrez les manuscrits de Cy Jung
ici.