LexCy(que)

À proportion



Cy Jung — LexCy !que) : À proportion

Ma phrase [*] : Une fois qu’elle était arrivée à proportion, il l’avait couverte du préservatif donnant ainsi le signe que l’essentiel allait se produire.

En travaillant sur ce texte, je me suis demandé si « à proportion » ne devait pas se mettre au pluriel. Comme chaque fois, j’ai noté la référence et la question dans un fichier pour mes futurs articles du LexCy(que). Cela fait donc plus de trois mois que je me suis posé cette question et là, à l’instant, je me demande bien pourquoi. L’objet « à proportion » est le sexe d’un homme ; la domination masculine m’a-t-elle fait imaginer qu’il lui fallait de « bonnes proportions », pluriel, pour le coup (sic), pour être en mesure de remplir son office ?

Antidote me plie d’emblée ma question : « à proportion », à l’instar de « en proportion » est un adverbe et même moi je sais qu’un adverbe est invariable. Mon article s’arrête donc là ; je pourrais même m’en passer mais vu que je me suis interrogée, même indûment, j’imagine que d’autres le feront.
Je balaie d’un œil la notice du Grand Robert consacrée à « proportion » et remarque que « hors de proportion » est au singulier ; le pluriel m’aurait sans doute tentée, peut-être finalement parce que je maîtrise mal le sens de proportion que j’entends plus comme les grandeurs là où il désigne leur rapport.

Et « toute(s) proportion(s) gardée(s) » alors, singulier ou pluriel ? Le Grand Robert indique les deux, Antidote aussi. Le TLF propose également les deux, en le reliant à « toute(s) distance(s) gardée(s) ». Je pousse jusqu’à Grevisse qui me ramène à l’idée que la solution est dans la fonction de « tout », en l’espèce déterminant [§637] : « Le singulier distributif et le pluriel collectif n’étant que des façons différentes de décrire la même chose, on a le choix entre le singulier (qui tend à prévaloir) et le pluriel dans diverses expressions (la différence est rarement audible) : Toute affaire cessante, en tout cas, en toute chose, tout compte fait, de tout côté, de toute façon, de (ou en ) tout genre, en tout lieu, de toute manière, à tout moment, en toute occasion, de toute part, de (ou en ) tout point, à tout point de vue, toute proportion gardée, à tout propos, en tout sens, de toute sorte, de (ou en ) tout temps, à tout venant, etc. »
J’adore le « la différence est rarement audible » et vous renvoie pour finir à trois articles du LexCy(que) qui prouvent que le sujet m’occupe sans que je ne sache vraiment trancher : « Tout, tout, tout et tout » (ici), « De toute façon — De toutes les façons » (), « Par tout(s) moyen(s) – Toute(s) sorte(s) de… » (lala).


--------------

[*Phrase extraite de « [#75] La balle dans la tête qui ne tue pas (V-01) », nouvelle en [e-criture], 4 mai 2019.


Information publiée le mardi 20 août 2019.

Version imprimable de cet article Version imprimable



Article précédent /
Retour à tous les articles



Les vingt derniers articles publiés sur le site de Cy Jung sont ici





Si vous êtes éditeur,
découvrez les manuscrits de Cy Jung
ici.