LexCy(que)

Il y en a + relative (accord du verbe)



Cy Jung — LexCy(que) : Il y en a + relative (accord du verbe)

Ma phrase [*] : Il y en a qui vide leur compte en banque pour moins que cela !

Je m’interroge, au détour de cette phrase, sur le fait de savoir si le verbe « vider » est au singulier ou au pluriel, le sens produit pouvant induire le pluriel alors que je préfère le singulier. Un petit test sur Antidote m’indique qu’il accepte les deux accords ; cela ne m’arrange pas. Je m’en vais donc chercher la logique de cette construction « il y en a qui » pour comprendre comment se fait l’accord.

Je sais déjà que quand le pronom « en » est complément d’objet direct, la règle la plus courante est l’invariabilité du participe passé même si l’accord est accepté. Ne suis-je pas ici dans une construction identique, « en » étant ici pronom qui « remplace un complément (…) représentant le plus souvent une chose ou un animal [ou] (…) une personne » ; dans ma phrase, « en » remplace « des gens » et serait, via le pronom relatif « qui », sujet de « vider ».
La Banque de dépannage linguistique, que je viens de citer, ne propose pas d’article sur « en » sujet ; mais son article sur « en » complément d’objet parle de « pronom adverbial » à « valeur partitive » (soit non comptable) (là). L’invariabilité devient obligatoire et il me semble que l’étendre à « en » sujet serait logique. Pourtant, dans un forum, je trouve une explication contraire et je remarque qu’avec des exemples où la marque du pluriel s’entend, j’aurais aussi tendance à mettre le pluriel. Je n’aurais en effet pas écrit « Il y en a qui a vidé… » mais bien « ont vidé ».
Misère ! Dans un billet en Hétéronomie, je trouve sous la plume de Isabelle un autre exemple : « Y en a-t-il qui achète la planche d’autocollants que pour les angelots nus ? » Elle a choisi le singulier… mais j’aurais la même remarque que précédemment avec un verbe où le pluriel s’entend. Je cherche… je cherche… et ne trouve rien. Il ne me reste plus qu’à dégainer mon compte-fils en espérant la solution dans le Grevisse.

Je ne trouve rien dans le Grevisse. Je tente une nouvelle recherche en ligne et tombe finalement sur un cours de Fle pour étudiants finnophones. Ils en ont de la chance, tout est indiqué très clairement : « Dans la langue courante, la manière la plus fréquente d’exprimer l’idée de certains comme pronom no­mi­nal désignant des gens  est l’expression il y a des gens qui/que ou il y en a qui/que  » Das tous les exemples qui suivent, c’est le pluriel qui et utilisé ; ce qui est logique ; et confirme ce que me disait mon oreille avec des exemples où le pluriel du verbe s’entend.
Je m’en vais donc corriger ma phrase « Il y en a qui vident leur compte en banque pour moins que cela ! » et celle de Isabelle en Hétéronomie « Y en a-t-il qui achètent la planche d’autocollants que pour les angelots nus ? »


--------------

[*Phrase extraite de Kito Katoka, manuscrit, V6 août 2018.


Information publiée le mercredi 22 mai 2019.

Version imprimable de cet article Version imprimable



Article précédent / Article suivant
Retour à tous les articles



Les vingt derniers articles publiés sur le site de Cy Jung sont ici





Si vous êtes éditeur,
découvrez les manuscrits de Cy Jung
ici.