+7

Cy Jung, écrivaine — Communiqués

L’ouverture de la PMA doit (re)devenir un combat féministe



Cy Jung — [+7] L'ouverture de la PMA doit (re)devenir un combat (...)

Paris, 6 novembre 2018.

L’ouverture de la PMA à toutes les femmes sans considération de leur situation matrimoniale ou de leur orientation sexuelle joue les arlésiennes. Cela a commencé avec la loi instituant le « mariage pour tous » : la question de l’ouverture de la PMA s’est invitée dans le débat, comme pour convaincre les lesbiennes de soutenir l’institution hétérosexiste qu’est le mariage : celui-ci devait leur en garantir l’accès au nom d’une égalité des droits excluant pourtant les femmes célibataires. Autrement dit, les associations lGbt, oubliant au passage que l’homophobie, système d’oppression inhérent à la domination masculine, se nourrit de sexisme, ont fait miroiter l’ouverture de la PMA pour faire venir à la cause du mariage des femmes qui n’étaient a priori pas acquises à cette institution qui les opprime depuis qu’elle existe.
Le « mariage pour tous » est passé… et l’ouverture de la PMA n’est pas venue en dépit de l’engagement volontaire de nombreux collectifs lesbiens qui ont cru possible de pervertir par leur seule orientation sexuelle l’idéologie maritale. Avec le relais des militants lGbt, les arguments ont fusé pour répondre coup pour coup aux offensives réactionnaires : oui, les homoparents sont de bons parents ; oui, le mariage est le lieu de la PMA au même titre qu’il l’est de la filiation ; oui, les enfants des homoparents sont aussi heureux que les autres.
L’ouverture de la PMA se transforme alors en défense de l’homoparentalité, confinant au passage les lesbiennes dans un rôle de mère qui invisibilise un peu plus leur désir homosexuel et ouvre la voie à la GPA au nom d’une liberté de toutes les femmes à disposer de leur corps… au service des hommes : leur donner des enfants ; leur donner du plaisir ; et continuer à servir l’ordre bourgeois, hétérosexiste et raciste par leur travail gratuit.
En validant un discours machiste qui valorise leur compétence maternelle et leur soumission à l’institution du mariage, les lesbiennes ont ainsi aliéné ce qui fondait leur liberté. Souvenez-vous : ni mère ni épouse ! Et si tant est que l’on souhaite être mère, pourquoi valoriser ce statut d’épouse qui nous opprime ? L’ouverture de la PMA est une opportunité pour faire la nique à l’hétérosexisme et revendiquer un statut personnel où l’égalité (fiscale, patrimoniale, filiale, sociale) se fait fi du genre et des conventions. Il est urgent de la revendiquer en tant que droit des femmes, ce qui implique de la dissocier du mariage : on peut ainsi contrer l’argument masculiniste qui au « sans père » préfère le « sang (du) père » ; c’est aussi l’occasion de sortir la filiation de son actuel carcan familial qui prive les enfants de la protection de tous leurs parents.
Les récentes manifestations contre les violences homophobes sont la dernière démonstration (en date) que le mouvement lGbt n’est plus l’allié des femmes : elles y sont invisibilisées, réduites à un rôle procréatif au service de l’ordre patriarcal qui cherche avant tout à créer les conditions d’une procréation sans mère dans laquelle l’ouverture de la PMA n’a pas sa place car elle est de nature à émanciper un peu plus les femmes : elles doivent aujourd’hui en faire un argument de leur libération au sein du mouvement féministe seul garant de la défense de leurs droits.

Note ; Ce communiqué est repris sur le blogue Entre les lignes entre les mots, ici.

Cy Jung, 6 novembre 2018®.

Version imprimable de cet article Version imprimable

Contacter Cy Jung.



Communiqué précédent /
Retour à tous les communiqués


Les vingt derniers articles publiés sur le site de Cy Jung sont ici




Si vous êtes éditeur,
découvrez les manuscrits de Cy Jung
ici.

« +7 »

Tous les communiqués de Cy Jung


6 novembre 2018 : L’ouverture de la PMA doit (re)devenir un combat féministe

14 juin 2018 : #StopFootPro — Boycottons la Coupe du monde de football

11 mai 2018 : Le Centre LGBT de Paris et d’Île-de-France a besoin de ses associations membres (et réciproquement)

13 février 2018 : Saint-Valentin : la propriété, c’est du viol !

12 janvier 2018 : L’homosexualité politique, la liberté !

25 novembre 2017 : La lutte contre le sexisme ne peut s’absoudre d’un projet révolutionnaire

15 juin 2017 : 2e tour des législatives, Acte I de l’entrée en résistance contre l’union libérale

8 juin 2017 : Législatives 2017 — Dès le premier tour, faire barrage au gouvernement d’union libérale !

4 mai 2017 : Présidentielle 2017 — Dimanche 7 mai 2017, votons !

21 avril 2017 : Présidentielles 2017 – Voter utile, c’est voter pour Benoît Hamon !

13 novembre 2016 : « Aux armes, citoyen ! Formez vos bataillons ! »

25 octobre 2016 : Sécurité intérieure : trop de police tue la police

19 septembre 2016 : Présidentielle 2017 — Qui portera notre espoir ?

24 juillet 2016 : L’état d’urgence : une sécurité de façade au péril de la démocratie et de la liberté

18 juin 2016 : Plus que jamais, Pride !

22 mai 2016 : Le harcèlement sexuel, appareil répressif de la domination masculine

27 avril 2016 : La non-violence n’est pas une utopie : c’est un choix politique qu’il est urgent de faire !

3 avril 2016 : Artiste, écrivain, chercheur, des métiers qui changent le monde !

23 février 2016 : Présidentielles 2017. Porter l’espoir contre les renégats de la gauche parlementaire !

30 janvier 2016 : Parce que le racisme est institutionnel, c’est le monde qu’il faut changer !

2 janvier 2016 : Franchois, ché chuis chi déchue !