LexCy(que)

EPub et autres noms de fichier



Cy Jung — LexCy(que) — EPub et autres noms de fichier

Ma phrase [*] : On me fournit les polycopiés en format agrandi ou en ePub pour que ce soit très pratique à lire sur la tablette.

Ce LexCy(que) comprend trois articles sur les abréviations, un sur l’acronyme « Pacs » (ici), un autre sur « R.-V. » (), un troisième sur le genre des « Noms résultant d’une réduction », « HLM », lala. Je suis d’ailleurs surprise de ne pas trouver d’article général sur l’écriture des sigles et abréviations ; je note dans ma liste d’articles futurs. Je reste aujourd’hui sur la question des noms de fichiers.

J’écris spontanément « ePub » (qui devient « EPub » en tête de phrase), « mp3 », « pdf » ou « .doc » sans trop savoir pourquoi. Pour « ePub », Antidote me propose « EPUB » ; pourquoi pas en mode acronyme, « epub » ? Je ne sais pas. La logique d’écriture des sigles devrait également me faire écrire « PDF », et « MP3 ». Et pourquoi ce point devant « .doc » ? Dans un texte courant, je ne mets pas de guillemets, ce point pose une difficulté supplémentaire : comme faire quand le nom de fichier écrit ainsi termine une phrase ?
J’ai triché récemment dans une nouvelle en [e-criture] avec un point d’exclamation qui ne se justifie pas forcément, « Du .doc ; quelque chose entre .rtf et le .ppt ! » (ici) J’ai aussi cet exemple récent sur « mp3 », « Le mp3 de l’émission est en écoute libre sur son site, avec une présentation du contenu de l’émission et des extraits intégralement retranscrits. », .

Cela en fait des questions. Je pressens que mes dictionnaires vont me donner des solutions contradictoires : d’emblée, le Grand Robert me propose « ePub »… et « PDF ». Je fouille un peu sur le Net mais la question est difficile à poser pour obtenir la réponse que je cherche. Déjà, je comprends des différences de définitions dans le Grand Robert que « PDF » ou « MP3 » sont les extensions de fichier là où « ePub » est l’abréviation anglo-saxonne de « e(lectronic) pub(lication) ».
C’est sans doute d’ailleurs la raison pour laquelle je rechigne à utiliser les majuscules, pour respecter leur « nature » d’extension, ce qu’est également « epub », soit dit en passant. À défaut d’être typographiquement conforme aux usages en matière de sigle, cela obéit au moins à une certaine logique en termes de sens produit et d’origine du terme. C’estt déjà ça de pris, ce d’autant que l’écriture s’accorde souvent des circonstances que les grammaires ou référentiels de typographie ne contestent pas toujours.

Je crains de devoir me plier à mes incohérences non explicitées vu que je ne trouve rien qui cible directement l’écriture des noms de fichier en les envisageant toutes. Je vais donc continuer à ne pas suivre la logique des sigles ; je verrai bien à l’usage si je trouve d’autres arguments dans un sens ou un autre. Quel suspens estival !
N’hésitez pas à m’éclairer, lalala.


--------------

[*Phrase extraite de Kito Katoka, manuscrit, V-O6, août 2018.


Information publiée le jeudi 23 août 2018.

Version imprimable de cet article Version imprimable



Article précédent / Article suivant
Retour à tous les articles



Les vingt derniers articles publiés sur le site de Cy Jung sont ici





Si vous êtes éditeur,
découvrez les manuscrits de Cy Jung
ici.