Appendices

Écrire en rose — Document de travail pour Quartier rose



Cy Jung — Ecrire en rose : Sylvie Géroux / Cy Jung

Cy Jung — Écrire en roseLe 21 mars 2018, au Bar’Ouf, lors de la première soirée de l’atelier d’expression textuelle Écrire en rose avec Sylvie Géroux, le Salon du Livre lesbien et le Festival des Cultures LGBT, Cy Jung a dévoilé le plan de travail de Quartier rose, son dernier roman rose publié en septembre 2017 chez Homoromance éditions (ici, et ).

Cy Jung — Ecrire en roseVous n’étiez pas là ce soir-là et vous êtes curieux de cet aspect de son savoir-écrire ? Cy Jung, qui vous présente déjà sa manière de travailler dans ses Feuillets (ici), vous propose ci-dessous ce document de travail. Il va sans dire que les informations qu’il contient restent sa propriété littéraire et qu’il serait illégal (oui, illégal, soit passible de poursuites judiciaires) d’en faire un copier-coller.
Merci à vous de respecter le droit d’auteur.

Note. Prochain rendez-vous de Écrire en rose, le mercredi 11 avril 2018, ici et .
Autre note. Les photos du premier opus sont lala. Superbes !

Si vous avez des questions à propos de ce document de travail, n’hésitez pas à contacter Cy Jung.

Cy Jung — Quartier rose

Doucement de travail — Quartier rose

Homoromance éditions, août 2017, 210 pp.
ISBN-10 : 1546927328
ISBN-13 : 978-1546927327
Couverture conception graphique : Kyrian Malone®
Version brochée, ici. Version numérique, .

Titre du roman : Quartier rose

Dans mon HLM, des histoires de locataires.
Marie quitte son mari, d’un commun accord. Il est gentil, il comprend que ce n’est pas contre lui mais que c’est pour elle qu’il soupçonne d’être lesbienne. Il n’est pas le seul. Elle, par contre, ne veut pas entendre parler de cela. Elle se démène avec ses soucis de boulot, de locataires, de divorce et ce désir qui ne lui convient pas.

Personnages principaux

* Marie Bonneuil — 43 ans
Mariée 15 ans avec Éric. N’ont pas eu d’enfant (lui est stérile).
Secrétaire médicale chez deux gynécos.
Escalier C, 6e ; secrétaire de l’association des locataires.
Marie, 1,65 m, 55 kg, est brune, aux yeux marron, cheveux plutôt courts (pas tout à fait un carré, un peu plus long), plutôt simple dans son style vestimentaire et ses façons. Elle est cultivée, enthousiaste, sincère, gentille, bavarde. Elle porte toujours sa bague de fiançailles et son alliance. Elle aime les jupes avec des bottes.
Elle boit du thé et du sauvignon.

* Éric Bonneuil — 39 ans
C’est le mari de Marie. Mec gentil. Prof de judo (pas très grand, assez fin, paquet de muscles, brun aux yeux vert tendre).
Mécanicien auto.
Judoka (ceinture noire) : il s’occupe d’un club de judo.
Circule en vélo.

* Servanne Qing — 52 ans
Modèle (madame Y) : Petite brunette type asiatique : 1,55 m ; yeux verts ; carré court. Très coquette.
Responsable de la sûreté de l’office HLM (MMAP — Ma maison à Paris) de l’immeuble dans lequel Marie et Éric habitent.
Elle habite le 16e, du côté de l’église d’Auteuil. Circule en Velib. Apprend le self défense.

Les autres personnages

* Le gardien : monsieur Lepic (monsieur R) (1,70 m châtain foncé yeux marrons) : sympa et très serviable
* Rachel Cerf (Marinette) (présidente de l’association des Habitants de l’îlette des Janissaires) (escalier C) : grande blonde, châtain clair, yeux bleus. Directrice d’un petit théâtre. 4e.
* Simone Pastisse (Jeanine) (escalier B) : petite ronde, châtain, yeux marron, belle poitrine ! Artiste de cabaret à la retraite.
* Germaine et Jules Poitevin (Bernadette et Jean-François). (escalier A) : tous les deux taille moyenne, cheveux gris, lunettes. Lui petit bouc et ventre de buveur. Retraités de la fonction publique.
* Juliette Grognon (Madame Jules). (escalier B) : 1,60 m voûté, toujours un fichu sur la tête. Caddie carré avec klaxon. Ancienne tavernière.
* Madame Pâquerette (madame Rose) (escalier A) : toujours un manteau gris, mince, cheveux gris, problèmes d’élocution.
* Amalia Dupez (Camila). (escalier C) : femme ordinaire, forte poitrine, technicienne de surface. Serviable.
* Yvonne Dujardin (Fernande). (escalier A) : lunette, boite fort, trapue, cheveux gris. Porte toujours un imper grège.
* Nora Braky (Sophie L) : représentante du maire, monsieur Chéri. Belle femme, 60 ans, bon maintien, chic. Rousse, brushing et maquillage.
* Monsieur Lagarce : (mélange de Mariet et Lafarge) 55 ans. Gros facho gras. (escalier C - 2e).
* Madame N’Tongas — (madame G mère : un peu ronde, bonnes joues) (escalier C).
* Karine Reinal (Marianne) (escalier C) : petite méridionale à talons. Rousse à cheveux mi-longs, coquette. Secrétaire de direction dans une entreprise de transport.
* Le commandant Gabriel. Policier.
* Les deux dames du septième (la petite Josette et Rosalie). Escalier B
* La discrète locataire du deuxième : escalier C
* L’architecte du quatrième : en fauteuil roulant. escalier C
* La TDS Troupe de soutien : GPIS.
* Les ascenseurs. Société Nickens.
* L’avocate de MMAP : Maître Adire.
* Pierre des Gamin numériques (Samir).
* Hélène de Roux (la vraie).

Lieu de situation

Paris 15, rue des Janissaires, angle sur du Nord-Ouest.
Bar : Chez Les filles.
Local associatif : l’îlette.

Durée

Un chapitre par semaine, environ. = deux mois / printemps : avril, mai.

Trame — Détail

1 Présentation du quartier. Marie rentre après une journée de travail. Le hall est occupé. Amalia Dupez sort de l’ascenseur. Invectives. Elle reçoit un coup. Maris se porte à son secours mais heureusement Éric intervient.
Intervention de la police. Ils vont porter plainte et décident de mener une action judiciaire. Éric est inquiet, mais pas que pour ça.
Réunion des locataires au local. Ils font le point. Ils sont une quinzaine à porter plainte mais MMAP ne joue pas le jeu. Marie évoque Servanne en de mauvais termes.
Marie retrouve Éric. Elle ne supporte plus son amour. Elle ne sait pas comment lui dire. C’est inutile, il sait.
1
2 Marie et Éric se séparent. Simone Pastisse a recueilli Éric. Elle est triste et bavarde avec lui. Il s’installe puis part au judo. Simone laisse un message à Rachel qui est au hip-hop.
Marie, elle, est seule. On croit un instant qu’elle va se jeter par la fenêtre mais la colère est plus forte. Elle appelle Simone, dit tout et n’importe quoi sur la rupture. Puis se calme avec une bonne douche.
Rachel n’a pas écouté ses messages. Elle croise Éric le surlendemain et va voir Marie. Elle la trouve pas trop mal mais amaigrie. Elle lui propose d’aller manger, et pendant qu’elle se prépare, Rachel appelle les flics (deal). Contrôles.
Soirée calme au resto. Quand elles rentrent, la porte est cassée (représailles). La police intervient.
Servanne refuse de mettre des vigiles. Marie saisit la médiatrice puis appelle sa copine à la mairie. Le maire a justement un compte à régler avec Servanne.
15
3 Marie déprime. Sa vie est un échec. Face à l’intervention du maire, Servanne est furax, ce d’autant que du côté de son employeur, on lui demande de régler le problème sans aucun crédit. Elle décide de se rendre sur place pour évaluer la situation.
Heureusement, elle part avant de croiser Rachel Cerf, furax que l’ascenseur soit encore en panne, l’architecte du 4e étant coincé en bas.
Une entreprise s’occupe de monter les courses. Mais tout le monde est à cran. C’est dans ce contexte que Servanne vient au local pour négocier sur la question de vigiles. Les locataires s’emportent. Marie est odieuse.
Servanne s’en va après avoir tenté la stratégie complice. Éric passe devant le local quand Marie en sort. Il la calme et ils vont boire un café chez les Filles. Simone jubile.
Mais on sait désormais que le divorce est en route. Simone en est très triste.
31
4 Marie déprime toujours. Elle se rapproche de Rachel
Marie picole. Elle appelle Rachel pour aller danser. Rachel vient à son secours. Elles vont se promener.
À leur retour, le hall est plein de jeunes (les vigiles ont été appelés sur une rixe meurtrière rue Minus). Marie les affronte. Altercation. Elles appellent la police qui leur suggère de porter plainte. Elles le font dans la foulée et passent une partie de la nuit au poste.
Rachel met en garde Marie. Paroles affectueuses. Puis elles plaisantent. Rachel raconte les rumeurs qui circulent sur elles deux. Marie n’en revient pas. Puis Servanne. Marie réagit mal.
Le lendemain, elles informent Nora Braki et Servanne. Nora s’entend finalement bien avec Servanne. Elle comprend qu’elle est le jouet d’un règlement de comptes chez MMAP.
Servanne tente de joindre Marie. Sans succès. Elle se rend à un Kiss-in contre l’homophobie où elle espère trouver quelqu’une qui l’embrasse. C’est Nora Braki !
45
5 Nouvelle altercation entre Servanne et Marie On ne sait rien de la suite du baiser.
Une rencontre officielle entre tous les partenaires (police, médiatrice, MMAP, locataires) est organisée. Servanne suggère la pose de caméras. On attend que Marie s’emporte ; c’est Rachel qui s’y colle. Des anges interviennent pour calmer le jeu.
Rachel, le gardien et Marie rentrent ensemble. Ils discutent de tout et rien. Chacun rentre chez soi. Marie a un gros coup de blues.
Nora Braki et Servanne sont au resto. On comprend qu’elles se sont fait un plan cul. Elles discutent de Marie. Nora tente de convaincre Servanne d’y aller.
Réflexion sur le renoncement à la relation amoureuse.
On retrouve Éric, triste, et Simone.
Marie va faire pipi et se rend compte qu’elle mouille pour Servanne (on ne sait pas que c’est elle). C’est impossible !
60
6 Marie découvre son désir pour Servanne Au matin, elle part travailler. Ça pue la mort dans le local à poubelle. Marie croise le gardien et lui dit que ce sont des bébés congelés. Il ne rit pas.
Le soir, elle voit Simone Pastisse (on a des nouvelles des travaux et des plaintes) puis Éric chez les filles. Elle lui parle de son rêve. Il lui dit que son homosexualité ne le surprendrait pas. Elle ne comprend pas.
Chacun rentre chez soi. Simone renonce à les rabibocher.
Dans la même semaine, au local, on craint l’affrontement sur les caméras mais Marie ne pense qu’à son orientation sexuelle… Elle entend à peine les propos racistes de Jules mais on y revient.
75
7 Servanne tente d’embrasser Marie Projection de Rouge caprice. C’est très homoérotique. Hélène est-elle lesbienne ? Marie demande son avis à Rachel qui rigole.
En arrivant chez elle, elle tombe sur un tag « Sale gouine » sur sa porte. Elle appelle la police ; Karine Reinal l’aide. Elle rentre enfin chez elle. Soirée tristoune. Elle écrit à Servanne Qing pour le tag.
Réponse au petit-déjeuner de Servanne qui en profite pour moquer sa position antisurveillance. Marie est en colère, Servanne aussi mais pas pour les mêmes raisons. On apprend que Servanne est accro à Marie.
Marie va faire ses courses. Elle croise Rachel au supermarché. Elles parlent du graffiti. Puis Marie va au commissariat.
L’après-midi, Marie va chez Gibert. Grâce à l’intervention des anges, de Dieu et de Joséphine, elle croise Servanne. Elles vont chez Gibert puis Servanne entraîne Marie à la Vénus noire. Elle tente de l’embrasser.
Marie la gifle et part en courant.
90
8 Enfin, elles sont ensemble ! Servanne boit. Marie pleure. Elle croise fort heureusement Nora Braki qui appeler Servanne. Elle décide qu’elle a trop bu pour une fin de soirée constructive. Et remet au lendemain.
Le dimanche matin, on sonne très tôt à la porte de Marie. C’est Servanne. Moment difficile puis le premier baiser fuse.
Scène de sexe sur tout le chapitre.
105
Ep Les réactions de chacun à l’homosexualité de Marie.
Dernière scène entre Simone et Éric à propos des crêpes.
120

Information publiée le samedi 7 avril 2018.

Version imprimable de cet article Version imprimable



Article précédent /
Retour à tous les articles



Les vingt derniers articles publiés sur le site de Cy Jung sont ici





Si vous êtes éditeur,
découvrez les manuscrits de Cy Jung
ici.