+7

Cy Jung, écrivaine — Communiqués

La lutte contre le sexisme ne peut s’absoudre d’un projet révolutionnaire



Cy Jung — +7 : La lutte contre le sexisme ne peut s'absoudre d'un projet (...)

Paris, 25 novembre 2017.

Après « l’affaire Cantat », « l’affaire DSK », « l’affaire Tron », « l’affaire Beaupin », voilà que « l’affaire Weinstein » vient nous rappeler que les agents de la domination masculine n’ont pas renoncé aux maltraitances envers les femmes tant ce système d’oppression est fondé sur la violence. [*] En dépit des paroles qui se libèrent et de leur médiatisation, en dépit des dénonciations légitimes quant à leur objet même si l’on peut contester leur forme qui se porte en faux de la présomption d’innocence, en dépit des évolutions de la loi vers l’égalité des droits, des campagnes de sensibilisation, des numéros verts, en dépit… les femmes sont toujours harcelées, discriminées, agressées, violées par des hommes dont la toute-puissance n’a d’égal que le profit qu’en tire l’ordre bourgeois, hétérosexiste et raciste dans lequel nous vivons… et que nous contestons si peu.
Après plus de deux siècles de luttes depuis celle engagée par Olympe de Gouges avec sa Déclaration des droits de la femme et de la citoyenne (1791), deux siècles de manifestations, de coups d’éclat, de débats, de procès médiatisés, d’évolutions législatives et réglementaires pour plus d’égalité et de judiciarisation de ces mauvais traitements, force est de constater que les exactions machistes à l’égard des femmes ne régressent pas. Seraient-elles si ontologiques à l’ordre bourgeois, hétérosexiste et raciste qu’elles réduisent nos acquis à de simples variables d’ajustement, soupapes de sécurité au service du maintien de l’ordre toujours impuissantes à donner aux femmes une place égalitaire exempte de toute violence ? Comment pourrait-il en être autrement ? Comment cet ordre qui nous opprime pourrait-il renoncer aux ressorts mêmes de son système d’oppression ?
Les femmes ne gagneront que peu à ces actions si elles font l’économie d’une réflexion sur les mécanismes politiques, économiques, culturels et sociaux de la domination masculine et ne mettent pas en cause l’ordre qui en tire profit. Tant que nous collaborerons chacune, chacun et chac-hen à ce système productiviste qui exige, pour enrichir les détenteurs du capital, de consommer toujours plus en spoliant les populations et la terre, en acceptant passivement de jouer le rôle d’oppresseur ou d’opprimé selon nos positionnements alternés dans les hiérarchies sociales où nous sommes établis, tant que nous ne nous engagerons pas dans la révolution écologique, celle qui vise à pacifier les rapports à soi-même, aux autres, et à l’environnement vers une production raisonnée pour une consommation respectueuse des personnes et de l’écosystème, tant que nous ne mènerons pas une action révolutionnaire visant à dénaturer l’ordre bourgeois, hétérosexiste et raciste, il nous opprimera.
Cy Jung, qui ne cessera pour autant pas de participer et d’appeler à ces luttes (par exemple ce 25 novembre, ici, et le 6 décembre, ) ne serait-ce que parce qu’il est toujours bon de s’indigner, de se retrouver, de partager, et de secourir celles et ceux et hen qui en ont urgemment besoin, vous invite à penser le monde, pour le changer, pour une révolution non violente fondée sur l’intelligence et la désobéissance civile [**]. La liberté.

Note. Ce communiqué a été repris sur le blog « Entre les lignes entre les mots » ici.

Cy Jung, 25 novembre 2017®.

Version imprimable de cet article Version imprimable

Contacter Cy Jung.


--------------

[*Cy Jung a développé cela dans son communiqué +7 « Le harcèlement sexuel, appareil répressif de la domination masculine », 22 mai 2016, ici.

[**Un renvoi s’impose vers les Fragments d’un discours politique de Cy Jung, en lecture gratuite .




Communiqué précédent /
Retour à tous les communiqués


Les vingt derniers articles publiés sur le site de Cy Jung sont ici




Si vous êtes éditeur,
découvrez les manuscrits de Cy Jung
ici.