Blogs

[La vie en Hétéronomie] — 17 ; 26 juin 2017



Cy Jung — [La vie en Hétéronomie] — 17 ; 26 juin 2017

On dirait que la décade se concentre sur des histoires de signifiant et de signifié, comme si Isabelle et Cécyle avaient perdu leur latin à l’image de la vie politique nationale. Il y a d’abord cette publicité qui habille le Moyen-Âge dans un style si décalé que l’on se croirait à la Marche des Fiertés donnant à l’homosexualité son inégalable touche d’atemporalité (« Métro @21 »). Il y a ensuite cette injonction à porter son vélo qui fait craindre à Vélectro de s’en faire tirer la sonnette (« Incyclicité @26 ») et ces panneaux qui cherchent à égarer les personnes à mobilité réduite en toute ignorance de leur égarement ontologique (« Clé @14 ») comme ceux qui galvaudent un beau projet d’aménagement qui mériterait plus d’égards (« Paris @43 »). Mais ce n’est pas tout ! Cette décade veut nous montrer qu’un chien vaut mieux que deux tu bavarderas (« Bonheur @30 ») et qu’il existerait une « maturité diététique » capable de nous faire résister à l’appel de la tarte aux pommes (« Délice @7 »). Que d’illusions !
Ce qui n’en est pas une, c’est l’amour et la tendresse d’une grand-tante pour une petite fille qui aimait ramasser les œufs (« Adieux @30 »). La tendresse. L’amour. Même à latin perdu, on éprouve.

Information publiée le mardi 27 juin 2017.

Version imprimable de cet article Version imprimable





Article précédent / Article suivant
Retour à tous les articles



Les vingt derniers articles publiés sur le site de Cy Jung sont ici





Si vous êtes éditeur,
découvrez les manuscrits de Cy Jung
ici.