LexCy(que)

Rigondonne



Cy Jung — LexCy(que) : Rigondonne

Ma phrase, ou plus exactement celle de Colette Renard [*] : « (…) je me fais couvrir le rigondonne ».

Note. Sur le même sujet, consultez l’article « Vagin, vulve et autres gourmandises » de ce LexCy(que), ici.

À l’occasion de l’édition 2016 de Cineffable, festival de films lesbiens et féministes de Paris, un jeu textuel, animé par Cy Jung, posait cette question « Quel nom donnez-vous à votre clitoris ? » Les détails de ce jeu sont (ici).
Une chanson de Colette Renard a été diffusée au début de l’atelier, Les nuits d’une demoiselle et les paroles distribuées. Cette chanson comprend une belle collection de termes désignant la vulve, dont « rigondonne » dans le vers « je me fais couvrir le rigondonne ». Avec les participantes, nous nous sommes interrogées, sans succès, sur le sens de ce mot. Des recherches s’imposaient.

Je n’ai rien trouvé dans mes dictionnaires, et pas grand-chose sur le Net. Un article du Soir indique qu’il s’agirait du clitoris, sans autre explication. Ce n’est pas si sûr tant le clitoris n’est pas seul à l’honneur de cette chanson. Je me suis donc tournée vers mes deux amoureuses du texte préférées, Pascale et Ève.
Ève a ouvert le bal « Le rigodon est aussi une danse du Dauphiné (aux paroles parfois paillardes) et un pudding bourguignon (la métaphore boulangère est fréquente). » Pascale a suivi, « Je pense que ça existe parce qu’une rivière du Cher porte ce nom. Il y a aussi le personnage d’un opéra du 19e qui s’appelle Rigodon (Cf Gallica). Rare que ces noms propres n’aient pas une signification. Reste à trouver laquelle… » Ève a surenchéri, « Peut-être un rapport cochon avec le rigon = mésentère du porc ? »
J’en ai profité pour apprendre ce qu’est un « mésentère » (« Membrane conjonctive qui relie l’intestin grêle à la paroi abdominale postérieure. » Antidote) mais l’énigme de la chanson de Colette Renard demeure intacte. Sur une page Web à laquelle on n’a plus accès, j’ai compris dans la courte citation de Google qu’il pourrait s’agir d’une erreur de transcription (que l’on retrouve néanmoins partout) du texte original et qu’il s’agirait de « rigondin » décrété mot inconnu dans un autre forum traitant de la question et qui renvoie à « ragondin » (). On le retrouve comme synonyme de « vagin » dans un article de Wikipédia qui, sans doute, ne fait que reprendre un usage sans en avoir décelé la source.
Je m’arrête là, faute de mieux. Si vous avez des idées, des pistes… N’hésitez pas à m’écrire (lala) ; je les partagerai volontiers.


--------------

[*Phrase extraite de Les nuits d’une demoiselle (Raymond Legrand/Colette Renard, 1963), ici.


Information publiée le samedi 24 juin 2017.

Version imprimable de cet article Version imprimable



Article précédent /
Retour à tous les articles



Les vingt derniers articles publiés sur le site de Cy Jung sont ici





Si vous êtes éditeur,
découvrez les manuscrits de Cy Jung
ici.