+7

Cy Jung, écrivaine — Communiqués

Présidentielle 2017 — Dimanche 7 mai 2017, votons !



Cy Jung — Présidentielle 2017 ; dimanche 7 mai 2017 — Votons !

Au soir du 1er tour de l’élection présidentielle, le 27 avril 2017, Cy Jung a publié sur sa page Facebook le texte suivant écrit dans la foulée des résultats.

« Bonsoir,
« Il est 20 heures. Les premiers résultats tombent. Ils sont encore incertains mais qu’importe ce qu’ils seront. Je pleure. Cela fait déjà une demie-heure que je pleure, oh ! pas sur le score si prévisible de Hamon ; non sur le quatuor de tête qui va dépasser les 80 % des suffrages en incarnant tout ce contre quoi je me bats depuis plus de 35 ans : le populisme de toute engeance, le libéralisme, le protectionnisme, l’exclusion de l’autre, l’affairisme, la lâcheté qui met à mal la liberté, la violence institutionnalisée, le credo de la croissance, le gouvernement des sondages… tant de choses à eux quatre qui viennent me dire que je me suis trompée dans ma manière d’analyser et d’agir, que je n’ai pas su défendre correctement l’être sur l’avoir, la pensée sur le paraître.
« Je suis triste, eh oui, je pleure, sur moi-même, sans doute. À quoi ont servi mes années de lutte ? L’ordre bourgeois, hétérosexiste et raciste est le grand vainqueur de cette élection. J’en suis la première perdante. Le second tour se fera sans moi (j’irai voter, rassurez-vous) car il n’est pas question que je donne ma voix à la défaite de la pensée, quel que soit son courant politique. Je laisse mes concitoyens décider de la suite : c’est de leur vie dont il s’agit ; la mienne se joue ailleurs. Ce résultat prouve en effet que je suis définitivement dans cet autre monde auquel j’aspire et dont peu de Français veulent, finalement.
« Je veux changer le monde (ici). Je vais continuer à changer le mien. Seule. Affligée. Oui, je pleure. Je n’ai rien compris au film. Je vais continuer à écrire, à défendre ce que je crois juste. Cela me rappelle mes jeunes années en cité U. Un temps, forte d’un bagage nouveau en droit constitutionnel, j’avais rédigé et placardé sur la porte de ma chambre la Constitution de la République libre de la chambre 722. Je ne veux pas prôner ce soir le repli sur soi, je me sens déjà trop seule pour ne pas m’ouvrir à qui voudra partager une once de mes combats.
« J’en appelle à la résistance à l’ordre bourgeois, hétérosexiste et raciste dont les deux candidats présents au deuxième tour sont autant l’un que l’autre les féaux serviteurs. La liberté.
« Bonne fin de soirée à toutes et tous et hen.
« Je pleure. »

Cy Jung ne retire aujourd’hui pas une ligne de ce texte. Elle invite chacun, chacun et hen à faire son choix, à voter dimanche et à poursuivre le combat. La liberté.

Cy Jung, 4 mai 2017®.

Version imprimable de cet article Version imprimable

Contacter Cy Jung.



Communiqué précédent / Communiqué suivant
Retour à tous les communiqués


Les vingt derniers articles publiés sur le site de Cy Jung sont ici




Si vous êtes éditeur,
découvrez les manuscrits de Cy Jung
ici.