Les interviews de Cy Jung

Entretien — « La spiritualité comme outil de libération personnelle »



Cy Jung — Entretien — « La spiritualité comme outil de libération personnelle (...)

Dossiers D&J – n°6 : Homosexualités et spiritualités, avril 2017.

En janvier dernier, Cy Jung — ou plus exactement Cécyle Jung — a été sollicitée par David et Jonathan, mouvement homosexuel chrétien ouvert à toutes et à tous, pour répondre à quelques questions sur le thème « Homosexualités et spiritualités ». Très attachée à cette association dont elle a été membre, elle a fort volontiers accepté cet entretien où elle a pu aborder des thèmes qui lui sont chers.
Elle remercie chaleureusement Nicolas et D&J de l’avoir sollicitée.

Cécyle Jung — « La spiritualité comme outil de libération personnelle »

Propos recueillis par Nicolas, janvier 2017.

Cy Jung — Dossiers D&J – n°6 « Mon parcours de vie ? Je ne me pose pas la question, je ne regarde jamais en arrière. Bien sûr, je peux raconter ma vie, mais cela m’intéresse plus de regarder l’avenir. Je sais à peu près qui je suis et ce que j’ai pu rater, mais ce qui m’intéresse, c’est demain. Je n’ai aucun regret ni remords, j’avance.
« Ma spiritualité ? Est-ce que Dieu existe ? C’est une question que je me suis posée très souvent, et j’ai adhéré à David & Jonathan pour essayer d’y trouver des réponses. Et cela me permet aujourd’hui de considérer objectivement que la dimension spirituelle de ma vie est essentielle, mais qu’elle est distincte des Églises. Pour moi, la religion est un système d’oppression, tandis que la spiritualité est un outil de libération personnelle. Je distingue la foi de la pratique religieuse, qui me semble culturelle avant d’être cultuelle. Je n’ai jamais fréquenté d’office, sauf au temple protestant de l’Oratoire du Louvre, à Paris où je vis. Je ne cherche pas le « dogme » protestant, mais des paroles d’humanité universelles. J’aime beaucoup Jésus, je le trouve sympa, mais pas le Christ. J’aime le personnage de la Samaritaine, je la trouve « sexy » ! Je me considère comme « animiste urbaine ». J’exerce ma foi avec des rites dans ma ville, Paris.
« La religion pour moi est une contrainte, pas une liberté. (…) »

Pour lire la suite, le Dossiers D&J est en téléchargement sur ce lien direct, ici (pdf) l’entretien de Cécyle Jung pages 55 et suiv.

Présentation de ce Dossier D&J

« La question posée dans le nouveau numéro de notre magazine « Dossiers D&J » est celle du lien entre spiritualités et homosexualités ou transidentités, et au-delà, du lien avec toutes nos identités. L’enjeu est le rapport à l’autre, dans ses différences de spiritualité, de genre, d’orientation sexuelle, d’origine sociale, géographique, etc. Pour identifier des pistes de réponses, écoutons les paroles de femmes et d’hommes, lesbiennes, gays, bisexuel-le-s, transgenres (LGBT) ou non, de toutes convictions spirituelles/religieuses, de différents milieux sociaux, régions de France ou pays.
« Ce « Dossiers D&J » témoigne de leurs différents cheminements spirituels, qui les ont souvent profondément marqués.
« Nombre d’entre elles-eux ont rencontré dans leur vie une homophobie/transphobie, parfois très violente, d’origine sociale ou religieuse. Face à cela, les discours des autorités religieuses sont tantôt accueillants, tantôt homophobes (en particulier dans des pays d’Afrique et d’Europe de l’Est), et bien souvent ambigus. Au regard de ces expériences se pose la question de l’accueil inclusif des personnes. Il s’agit de développer un chemin d’accueil de l’autre dans toutes ses différences.
« Les questions identitaires jouent un rôle important dans les débats publics des pays démocratiques aujourd’hui. Ces débats sont marqués par des discours discriminants. L’expérience d’avoir été rejeté-e parce que LGBT doit permettre de prendre conscience de ce que signifie le rejet de l’autre, en raison de son origine, son genre, sa spiritualité, sa sexualité, son origine sociale, son handicap… et que ce rejet n’est pas humainement acceptable. Les personnes LGBT de différentes spiritualités ont une parole à avoir pour refuser le rejet de l’autre et, bien au contraire, pour l’accueillir de manière inclusive. »
Les co-président-e-s de David & Jonathan, Marie-Hélène Nouvion et Anthony Favier

D’autres traces du passage de Cy et Cécyle Jung chez David & Jonathan

* D’un jour à l’autre — « Et qu’ici, maintenant, règne le partage ! », 5 mars 2014.
* Animation textuelle — « Qu’est-ce que vous regardez en premier chez une femme ? », 1er novembre 2013.
* Commentaire incrédule — « En toi, j’ai mis tout mon amour », 11 janvier 2013.
* Témoignage — Cy Jung, « sulfureuse mécréante », à l’église Saint Merri, 5 octobre 2012.
* Article — « Pourquoi Fêter Dieu quand on n’est pas croyant ? », 30 janvier 2012.
* D’un jour à l’autre — « Y a-t-il une vie avant la mort ? », 26 mars 2011.
* Atelier d’écriture — « Mes premières fois », 26 novembre 2011.
* Atelier d’écriture — « Tout est permis ; mais tout n’est pas profitable », 12 juin 2011.
* Atelier d’écriture — « Sexualité dans l’âme, oh oui ! », 23 mai 2010.
* Performance — « Quand le règne de Dieu ventile le pigment de la corde », 22 mai 2010.
* Texte court — « Croquons la pomme », 8 mai 2010.
* Atelier d’écriture — « Ma visibilité, rêve ou réalité », 1er novembre 2009.
* Rencontre — « Ma visibilité, rêve ou réalité ? », 1er novembre 2009.

Merci amis déjistes, oh ! oui.

Information publiée le vendredi 14 avril 2017.

Version imprimable de cet article Version imprimable



Article précédent / Article suivant
Retour à tous les articles



Les vingt derniers articles publiés sur le site de Cy Jung sont ici





Si vous êtes éditeur,
découvrez les manuscrits de Cy Jung
ici.