LexCy(que)

Compote de pêche



Cy Jung — LexCy(que) : Compote de pêche (Comptables et non-comptables)

Ma phrase [*] : Elle [Marie-Ange, NDCy] vérifia sa mise, sortit de la chaufferie en prenant soin de ne pas être découverte et prit à petits pas malheureux le chemin du réfectoire où l’attendaient une tomate farcie servie avec de la purée de pommes de terre, œuf mayo en entrée, yaourt aux fruits à suivre et compote de pêches.

* Développement initial (19 mai 2009).
* Addenda (23 juillet 2010) : Soupe de légumes, salade d’endives et huile d’olive
* Addenda (10 août 2010) : Morceaux de pêches gelés… et de poivron grillé

Et un article « Soupe, bouillon et potage » (23 mai 2013), ici.

Cy Jung — Camellia roseTout a commencé par une question d’Isabelle : le sujet du verbe « attendre » est-il simplement la tomate farcie ou, comme mon pluriel l’indique, la tomate plus l’œuf mayo, le yaourt et la compote ?
Isabelle me dit que l’œuf étant en entrée, le yaourt et la compote « à suivre », seule la tomate attend Maire-Ange… Je ne sais pas répondre à cette question : je la pose donc à Pascale… qui va rapidement bifurquer sur la compote.

Note : Si vous cherchez une recette de compote, la réponse est ici.

La réponse de Pascale

Ta phrase est tellement alambiquée que tu peux faire ce que tu veux !
Malgré tout, je pense comme Isabelle que dans le réfectoire, seule la tomate farcie l’attend (même si elle est servie avec de la purée). Et avec ça, le menu se compose en outre d’un œuf mayo en entrée, d’un yaourt aux fruits, et d’une compote de pêche(s).

Soit dit en passant, je ne mettrais pas de pluriel à « pêche ».
Sur le modèle de la règle du « jus de fruit » (s’il n’y a qu’une sorte de fruit qui entre dans la composition ou plusieurs — mais là la règle est plus souple —, et aussi sur le modèle des arbres en fleur (qui ne prennent pas le pluriel, parce que, par définition un arbre ne fait qu’une sorte de fleur, contrairement à un bouquet qui peut être composé de plusieurs variétés de fleurs, ou un jardin où poussent diverses sortes de fleurs).
Mais en réalité, l’origine de cette différence entre le pluriel ou le singulier, en ce qui concerne la compote, se fait sur le résultat. Si tu as une compote bien moulinée, comme celles que l’on trouve dans le commerce, le fruit est au singulier ; si les fruits restent en morceaux, on met le pluriel.
Après ça, tu en fais ce que tu veux, personne n’ira vérifier dans quel état était la compote. On peut simplement se l’imaginer en fonction du contexte. Ici, elle est servie dans un réfectoire : cela me fait penser à la compote toute lisse du resto U, du commerce (ou même la mienne, car je l’aime comme ça avec le boudin). Mais, si tu regardes la définition dans Le Littré et dans le Dictionnaire de l’Académie, la compote ne peut être qu’en quartiers ou en fruits entiers. Et ce n’est ni celle du resto U, ni la tienne. C’est plutôt comme des fruits au sirop, mais sans le sirop.

Ceci étant, je ne sais pas comment on peut appeler la compote écrasée non lisse, plutôt de la purée à mon avis, ou de la marmelade pour suivre le Dictionnaire de l’Académie (9e éd.).
« COMPOTE n. f. XIe siècle. (…) Entremets fait de fruits entiers ou en quartiers, cuits avec du sucre. Une compote d’abricots, de poires. Des prunes en compote. Par ext. Marmelade. De la compote de pommes ».
Mais, si tu laisses le pluriel, ce n’est pas grave, il peut y avoir des pêches de vigne et des pêches blanches dedans et pour le coup, le pluriel s’impose. Regarde aussi la définition de confiture (jamais de pluriel), de gelée (singulier ou pluriel au choix), de jus (au choix aussi)…

Quant à ton accord sur ce qui attend au réfectoire, c’est toi qui sais comment il faut comprendre la phrase. Ce que j’en dis relève plus de la logique grammaticale que de la logique de ta tête.

La question subsidiaire de Cy Jung

Merci pour ce joli développement. Pour le boudin, je préfère garder les pommes en morceaux (avec beaucoup de poivre), ma compote sera donc « de pommes », si j’ai bien compris la nuance. Mais pourquoi Antidote, Le Petit Robert, le XMLittré et le TLF mettent-ils le pluriel à l’ingrédient de tous leurs exemples de compote ?
Je remarque que dans la définition du Dictionnaire de l’Académie (9e éd.), il n’est rien dit des fruits une fois cuits : on sait juste qu’une compote se compose de « fruits cuits avec du sucre »… qui ne se distingue sans doute d’une confiture ou d’une gelée que par le fait que la compote est un entremets, soit un « plat sucré ». Rien n’est donc dit de sa texture finale et la compote des Camellias, maison de convalescence, est certes lisse et mixée ce qui n’empêche pas qu’elle a dû être faite à partir de fruits en morceaux.
Alors, que faire ? Pluriel ou singulier ?

La deuxième réponse de Pascale

Pour les pluriels dans Le Petit Robert, Antidote et tout ce que tu veux, je suppose qu’ils s’adaptent à l’usage. Pour le fait que le Dictionnaire de l’Académie ne parle pas des fruits une fois cuits, ben…, les Académiciens ne sont peut-être pas cuistots en plus !
Bref, ce n’est pas tout à fait de ce point de vue-là qu’il faut voir les choses. Il est évident que quelle que soit la recette, au départ, les fruits seront toujours en morceaux ou entiers. Tu as de ces questions, je te jure !

Je t’ai présenté les choses ainsi parce que c’est plus parlant, mais en grammaire, on appelle ça des « comptables » et des « non-comptables ». En d’autres termes, dans la compote (une fois cuite) où les fruits ne sont pas réduits en purée, tu peux encore compter les morceaux de fruit (sous-entendu du fruit coupé) ou le nombre de fruits (qui la composent). Dans celle qui est réduite en purée, tu ne le peux plus et cela devient une sorte de matière faite avec de la pomme, de la poire, etc. (considérée comme matière non décomposable et dont on ne distingue pas la variété. C’est de la pomme et non des pommes).
Grammaticalement parlant, c’est la même distinction qui est faite quand on dit des tranches de pain (même s’il y a des tranches (comptables), le pain, lui, reste toujours non comptable, et ce, même si tu as utilisé plusieurs pains pour faire tes tranches).
Maintenant, si tu fais de la compote lisse composée de plusieurs fruits, même si tu ne peux plus compter le nombre de poires et le nombre de pommes que tu as mises dedans, il y a tout de même deux ingrédients dans la composition et cela devient une compote de fruits ou de la compote de poire et de pomme (sous-entendu faite avec de la poire (non-comptable) et de la pomme (toujours non comptable), mais il y a addition des deux non-comptables qui fait que « fruits » devient pluriel.
En gros, dans la compote lisse, les fruits qui la composent deviennent une matière et non des fruits particuliers.

L’idée de comptable et non-comptable est à entendre dans l’absolu, dans la logique de la grammaire et non dans le concret. Bien sûr que tu peux compter le nombre de pains que tu as utilisés pour faire tes tranches, bien sûr que tu peux compter le nombre de pommes que tu mets dans ta compote, mais dans la grammaire française, le pain reste du pain, la pomme reste de la pomme.
En français, on dit généralement de la pomme, de la pêche, de la poire quand on n’a pas besoin de donner davantage de précisions. Mais si tu expliques une recette que tu as faite, tu diras plutôt « J’ai mis cinq pommes, deux pêches, trois poires » (tous comptables), parce que là, si tu ne précises pas, personne ne pourra reproduire la recette.

Définition de (non-)comptable dans quelques dictionnaires :
Larousse : « Se dit d’un nom désignant une substance continue ou une abstraction. »
Robert : n’a pas daigné définir le terme, pas plus que comptable dans le sens linguistique.
Antidote : « Nom qui peut s’employer normalement au singulier et au pluriel. Le nom chaise est comptable, le nom laideur non comptable. » (mieux que Robert, mais un peu léger comme définition.)
Encyclopædia : « En linguistique, qui ne peut être compté, qui est une notion générique (blé, haine…). »

La conclusion de Cy Jung

Enfin ! j’ai compris. Merci Pascale.
Je m’en vais donc mettre « pêche » au singulier… et aussi « pomme de terre » sans oublier de changer l’accord sur « attendre ». Que d’émotions, pour une seule phrase !
Ma phrase devient : Elle vérifia sa mise, sortit de la chaufferie en prenant soin de ne pas être découverte et prit à petits pas malheureux le chemin du réfectoire où l’attendait une tomate farcie servie avec de la purée de pomme de terre, œuf mayo en entrée, yaourt aux fruits à suivre et compote de pêche.

Addenda (23 juillet 2010) : Soupe de légumes, salade d’endives et huile d’olive

Ma phrase [**] : Soupe de légumes moulinée, salade d’endives, betteraves et noix accompagnée d’une petite boîte de ces sardines à l’huile d’olive que nous avons ramenées de Bretagne.

En cette saison où les internautes sont friands de compote de pêche (toujours au singulier), je me devais bien un petit addenda sur cet article impérissable du LexCy(que) avec trois nouveaux cas qui désormais ne devraient plus faire de difficultés à personne et même pas à moi. Il s’agit donc d’une simple révision d’été… Pas si simple.

La « soupe de légumes » d’abord.
Dans la mesure où elle est moulinée, les légumes sont non comptables et garderaient ainsi le singulier. Mais le Petit Robert et Antidote mettent le pluriel. Mais pourquoi ? Parce que même moulinée, il y a plusieurs variétés de légumes dans la soupe ; le pluriel s’explique ainsi. Par contre, selon la même logique, « soupe de tomate » verrait le singulier sur « tomate » et « soupe de poisson » le pluriel sur « poisson ». Antidote fait le contraire.
La soupe serait-elle un cas particulier ? Je découvre au passage dans le TLF qu’une soupe c’est originairement un bouillon dans lequel on trempe du pain. Ainsi, « tailler la soupe », c’est découper des morceaux de pain dans ledit bouillon et « tremper la soupe », c’est mouiller le pain en versant du liquide dessus. Ceci ne répond pas à ma question et les choses ne s’arrangent d’ailleurs pas : le TLF propose « soupe au poisson » (singulier) et « soupe aux poireaux » (pluriel) alors qu’il me semble qu’il n’y a qu’une variété de poireau pour plusieurs de poisson.
Un tour par le Petit Robert ne me dit rien sur la « soupe de tomate » mais propose « concentré de tomates » (pluriel) et « jus de tomate » (singulier)… mais « jus de carottes » et « jus de pommes », les deux au pluriel.
Je m’arrête là pour la soupe et les jus…

J’en viens à la « salade d’endive » qui semble poser moins de souci : puisque l’on peut en compter les morceaux, le pluriel à « endive », comme à « betteraves », s’impose. Et la « salade de lentilles » ; Antidote met le pluriel. Devons-nous en conclure que Judas aimait compter ? Il semblerait plus réaliste de remarquer que l’on dirait plus volontiers « aux lentilles » que « à la lentille », sauf à sortir une loupe pour le compter, justement.
Passons…

J’en termine avec l’« huile d’olive ». Sauf à considérer qu’il y a plusieurs variétés d’olives qui la composent, le non-comptable est acquis et en même temps le singulier sur « olive ». Ni Antidoe, ni le Petit Robert, ni le TLF ne contredisent cela. Ouf !

Et bon appétit !

Addenda (10 août 2010) : Morceaux de pêches gelés… et de poivron grillé

Je reçois un message de Régis, un internaute passé sur cet article, qui me pose la question suivante : Je suis confus à accorder le mot « gelé(s) ou (ées) » dans le texte ci-dessous : « morceaux de pêches gelées » ou « morceaux de pêches gelés ».
Si je ne traite d’ordinaire que les questions qui se posent dans mon travail d’écriture et les textos de Sarah, c’est volontiers que je me penche sur la question de Régis car j’aurais pu me la poser et la soumets d’emblée à Pascale, plus aguerrie que moi à ces cas difficiles.

La réponse de Pascale
Il convient de se demander si les pêches ont été gelées avant ou après avoir été coupées en morceaux. A priori, ce serait plutôt les morceaux qui sont gelés et non les pêches, mais il faut voir !

La conclusion de Cy Jung
J’ai bien fait de poser la question à Pascale : j’aurais plutôt penché vers « des morceaux de pêches gelées », considérant que c’est la matière pêche qui est gelée. Mais en effet, si les pèches étaient déjà en morceaux avant d’être gelées, ce sont bien les morceaux de pêches qui sont gelés ! S’il s’était agi de compote composée de plusieurs variétés de pêches (pour avoir un pluriel sur « pêches »), j’aurais d’ailleurs spontanément écrit « compote de pêches gelée », sans doute parce que je n’aurais pas imaginé de geler mes pêches avant de faire ma compote.
Il appartient donc à Régis de trancher, en fonction des circonstances qui ont amené ces pêches à se transformer en glaçon !

Note (finale ?)
À la suite de cette réponse, Régis m’écrit :
«  Et si je veux rester constant dans mes accords, je ne m’y retrouve plus, j’en perds la tête.
« *Morceaux de poivron rouge grillé (si je l’écris comme tel, c’est un poivron rouge grillé que je coupe par la suite en morceaux) ou morceaux de poivron rouge grillés (1 matière, le procédé : je coupe mon poivron en morceaux et, par la suite je le fais griller) ou morceaux de poivrons rouges grillés (???).
« * Poitrine garnie de morceaux de courgette rôtie et de poivron rouge grillé. »

Et je lui réponds…
« Si l’on suit la logique indiquée par Pascale c’est, dans votre premier exemple, le poivron rouge qui est grillé et découpé ensuite, donc singulier.
« Pour votre second exemple, j’accorderais rôtis avec morceaux et grillé avec poivron, si les courgettes ont été découpées avant cuisson et les poivrons après.
Mais cela reste à votre entière discrétion, la grammaire n’étant pas fixe sur le sujet.

« Puis-je me permettre une suggestion, toute culinaire ? Comme il est assez rare que les poivrons et les courgettes soient servis entiers, pourquoi pas : Poitrine garnie de courgette rôtie et de poivron rouge grillé. C’est une façon de régler le problème. »

Voilà. Ça donne faim, non ?


--------------

[*Phrase extraite de Camellia rose, manuscrit, version 4, mars 2009.

[**Phrase extraite de Quartier rose, manuscrit, VI, janvier 2010.


Information publiée le mardi 10 août 2010.

Version imprimable de cet article Version imprimable



Article précédent / Article suivant
Retour à tous les articles



Les vingt derniers articles publiés sur le site de Cy Jung sont ici





Si vous êtes éditeur,
découvrez les manuscrits de Cy Jung
ici.