Abécédaire lesbien (1999)

Parce qu’elle est notre identité autant que notre liberté, que vive la culture lesbienne !

W… Wargame



Cy Jung — Abécédaire lesbien (1999) : W… Wargame

Elle est là, enfin. Je l’aime. Je la désire. Cela fait trois jours que je ne l’ai pas serrée dans mes bras, trois mois déjà que j’ai le bonheur de l’étreindre, de la choyer, de l’aimer autant que nos vies respectives nous le permettent. Elle est là, elle m’embrasse, je l’enlace, mes mains courent déjà sous sa chemise, ses doigts fouillent mes cheveux. Elle est belle. Elle est douce. Elle est folle. Mon pantalon tombe sur mes chevilles. Je minaude. Elle taraude. Je perds pied. Elle m’allonge et je plonge aussitôt dans le tréfonds de ma jouissance. Je m’écroule. Elle me berce. Et je pleure.
Je fais surface. Elle m’accueille. Je souris et l’effeuille, empressée, passionnée, maladroite. Elle vibre. J’en frémis. De la langue, je détoure ses aréoles, sonde son nombril, lisse quelques poils. Elle se cambre. J’en profite. Je la mange, attentive, je l’écoute. Et elle chante. J’ai confiance : cette fois sera la bonne. J’y crois. Je m’applique. Elle a le souffle court. L’instant dure. Je m’installe. Elle soupire. Je transpire. Ça repart. Je peux le faire. Je le sens. Je l’exige. Son plaisir n’est pas loin. Il va venir. Je m’y colle, sérieusement. Je la gobe. Elle retombe. Je m’étouffe. Elle est muette. Que dois-je faire ? Je suis perdue, malheureuse, incapable, infoutue, piteuse, impuissante, minable, piètre, médiocre. Je suis mauvaise amante, celle qui aime sans offrir la jouissance.
« Ne t’inquiète pas, ce n’est pas toi… » qu’elle me dit. Alors qui ? Je veux savoir, je veux apprendre, je veux l’emmener au pays des étoiles. Que faut-il faire ? Elle ne le dit pas et je tais mon embarras. J’ai essayé aussi avec les doigts… Alors quoi ? Trois mois, rien ne marche. C’est l’orgasme zéro, pour elle, alors que pour moi… C’est injuste. Je m’insurge, en interne, en parler, je ne sais pas. Que lui dire ? C’est ma faute, ma très grande faute, ma faute à moi. Elle est trop belle, elle est trop douce, elle est trop là pour que cela ne fonctionne pas. Au secours ! Dites-moi. Je suis un manche, une branque, mais je cherche, toujours je chercherai et juré ! Je trouverai.
Elle prend ma main, choisit un doigt et le guide en elle. C’est gagné, elle mouille, on est sur la bonne voie. Elle me regarde. Je me mire dans ses yeux. Elle grimace. Je m’arrête. Elle se dégage. J’en suis malade. Je veux mourir. Je veux la tuer. Je veux qu’elle jouisse. Je l’aime et ça vaut bien ça ! A-t-elle vraiment envie de moi ? Je n’en doute pas. J’en suis même sûre. Alors quoi ? Où ? Quand ? Comment ? Tout ce qu’elle voudra, absolument tout pourvu qu’elle se donne à moi. Je n’en peux plus. Je suis trop lâche. Je veux savoir.
— Tu m’aimes ?
— Toi oui. Mais mon corps, je ne l’aime pas.

Cy Jung 1999®
Mise en ligne sur ce site le 13 juillet 2016.

Version imprimable de cet article Version imprimable


Petit rappel

Un texte libre de lecture sur un site Internet n’est pas un texte « libre de droit ». Cela signifie que l’on a celui de le lire mais pas celui de le reproduire sans l’autorisation expresse de son auteur.
Les conditions légales d’utilisation des contenus du site de Cy Jung sont ici.

Retour à l'abécédaire




Les vingt derniers articles publiés sur le site de Cy Jung sont ici





Si vous êtes éditeur,
découvrez les manuscrits de Cy Jung
ici.