Abécédaire lesbien (1999)

Parce qu’elle est notre identité autant que notre liberté, que vive la culture lesbienne !

N… Négliger



Cy Jung — Abécéaire lesbien (1999) : N… Négliger

Préparation : un certain temps.
Cuisson : pas si longtemps que ça.

Ingrédients (pour deux personnes) : une belle poulette : un fruit défendu ; un pot de corps-nichons ; une barde de tendresse ; des braises bien chaudes ; une bouteille de Certitude, vin sucré d’appellation contrôlée ; un zeste de renoncement ; une pointe de complicité ; une bavette ; une pincée de piment ; une marmelade d’inconséquence ; un bouquet de reproches ; une noix de rancœur ; un jus de fantasmes inassouvis ; un bouillon d’habitudes ; une peau de banane ; deux andouilles ; une louche de purée d’envie ; un soupçon de lâcheté ; un raisin de colère retenue ; une goutte d’essence de lassitude ; quelques tranches de mauvaise foi ; un hachis de bons sentiments ; une gousse d’ex ; une brochette de morue ; un verre de sirop de mensonge ; un concentré de culpabilité ; un reste d’amour ; un fond de compassion ; un coulis de quiétude ; trois cuillers à soupe d’ennui cristallisé.

Choisir une poulette à la chair ferme mais souple. Malaxer le fruit défendu avec les corps-nichons jusqu’à obtenir un mélange onctueux. En farcir la poulette, puis la barder de tendresse. L’étendre sur un lit de braises. Arroser régulièrement de Certitude et d’un zeste de renoncement. Tester la chair d’une pointe de complicité. Dès qu’elle se ramollit, tailler une bavette. Si les braises refroidissent trop vite, les attiser avec une pincée de piment et battre doucement les flancs de la bête. Lui couper les ailes. Laisser faisander dans une marmelade d’inconséquence et préparer une marinade : faire roussir un bouquet de reproches dans une noix de rancœur, incorporer au fouet un jus de fantasmes inassouvis puis échauder avec un bouillon d’habitudes ; mixer le tout avec une peau de banane, les andouilles, une louche de purée d’envie, un soupçon de lâcheté et des raisins de colère retenue : assaisonner d’une goutte d’essence de lassitude ; laisser épaissir sans rien remuer. Retirer la poulette des braises désormais éteintes, la brider et la noyer dans la marinade. Recouvrir de tranches de mauvaise foi et d’un hachis de bons sentiments. Laisser macérer. Dans la pièce voisine, faire revenir une gousse d’ex dans une sauteuse puis emballer une brochette de morue dans une feuille d’allume-mignonne. Saisir l’occasion. Sortir la poulette de la marinade, la napper de sirop de mensonge, ajouter un concentré de culpabilité puis délayer le reste d’amour dans un fond de compassion. Dresser la poulette sur une planche à découper, ajouter un coulis de quiétude, saupoudrer d’ennui cristallisé et disposer.
Servir avec un rouge de Honte et déguster sans appétit.

Cy Jung 1999®
Mise en ligne sur ce site le 14 mars 2016.

Version imprimable de cet article Version imprimable


Petit rappel

Un texte libre de lecture sur un site Internet n’est pas un texte « libre de droit ». Cela signifie que l’on a celui de le lire mais pas celui de le reproduire sans l’autorisation expresse de son auteur.
Les conditions légales d’utilisation des contenus du site de Cy Jung sont ici.

Retour à l'abécédaire




Les vingt derniers articles publiés sur le site de Cy Jung sont ici





Si vous êtes éditeur,
découvrez les manuscrits de Cy Jung
ici.