Les engagements de Cy Jung

[Archive] D’un jour à l’autre, les éditos du site de Cy Jung



Cy Jung — D'un jour à l'autre

Pendant 15 ans, de 1999 à 2014, Cy Jung vous a proposé sur son site à intervalles très irréguliers des éditos dans la rubrique D’un jour à l’autre, coups de gueule, coups de cœur, envies, humeurs, amours et états d’âme, et ainsi est allée la vie.
S’exprimant plus quotidiennement dans ses Blogs et au fil de l’actualité dans ses communiqués « +7 », elle a aujourd’hui renoncé à ces éditos où l’on retrouve beaucoup de ses engagements au monde et à l’écriture.
En voici la collection.

Ordinateur ou plume sergent-major ?

16 septembre 2014.

Cy Jung — Ordinateur ou plume sergent majorJ’ai écrit mon premier texte de fiction (La fée de l’aurore que l’hiver a fait éclore) en 1992 sur un ordinateur : un Amstrad PC1512, commandes sous Dos, disquettes souples, carte disque dur, et (très bel) écran clignotant basse résolution. Ne vous moquez pas ! Seul l’ordinateur me permet de lire au fur et à mesure ce que j’écris car je peux m’approcher et grossir les caractères à ma guise. Avant lui, j’avais une machine à écrire électronique et encore avant, un stylo bille ou plume, et encore avant une plume sergent-major. Serais-je devenue écrivaine si je n’avais disposé que d’une plume sergent-major ? Je ne peux présager de rien mais je ne le crois pas. Écrire sans lire est possible, je suis bien placée pour le savoir, mais écrire sans pouvoir travailler son texte, le raturer, le reprendre… Vu mes premiers jets, je ne peux l’imaginer.
Lire la suite…

Ni mariage ni famille, ces fardeaux blêmes qui les emballent

11 juin 2014.

Cy Jung — Ni mariage ni famille, ces fareaux blèmes qui les emballentLa manière dont les uns et les autres mettent ces temps-ci la famille à l’honneur a de quoi nous interroger sur la capacité de notre société capitaliste, patriarcale, hétérosexiste et raciste à se penser autrement. J’aime bien cet alignement d’adjectifs. Je l’utilise souvent. Et plus il sera question de famille, plus je vais les aligner tant il devient un devoir pour moi de dénoncer la valorisation de ce qui n’est pas autre chose que la cellule de base de nos systèmes d’oppression.
Lire la suite…

Et qu’ici, maintenant, règne le partage !

5 mars 2014.

Cy Jung — Et qu'ici, maintenant, règne le partage !J’ai découvert le mot « partage » lors des quelques années que j’ai passées au sein de David et Jonathan, mouvement homosexuel chrétien ouvert à toutes et à tous. C’est normal, me direz-vous, le partage, c’est bien un truc de cathos ! Je ne crois pas, et si l’on regarde dans le Grand Robert, on se dit d’emblée qu’il est surtout un sacré défi d’humanité : « (2) Fait de partager (3.) quelque chose avec quelqu’un, d’avoir part à quelque chose en même temps qu’une autre personne. », le verbe « Partager », ici, au sens de « Posséder (qqch.) avec d’autres personnes ; avoir part, prendre part à qqch. en même temps que d’autres. »
Lire la suite…

Dis, tu veux bien relire mon texte ?

29 novembre 2013.

Cy Jung — Dis, tu veux bien relire mon texte ?Il n’est pas rare que je sois sollicitée par des personnes que je connais ou non pour relire un texte qu’elles ont écrit afin que je donne mon avis. Ma réponse, souvent mal comprise, est de refuser au motif que le fait que j’écrive et aie publié romans et nouvelles ne me donne aucune compétence particulière à faire la critique du travail d’autrui. Je le pense sincèrement, au point d’ailleurs de ne jamais bien comprendre comment des auteurs peuvent être en même temps critique littéraire, ou inversement. Je pourrais dire la même chose pour les directeurs éditoriaux mais, pour avoir travaillé avec Anne Rambach, je me dois d’admettre que l’on peut être à la fois auteure et directrice éditoriale, de grande qualité les deux fois.
Lire la suite…

Si j’étais humaine, je serais… Nègre ?

25 août 2013.

Cy Jung — Si j'étais humaine, je serai NègreLe racisme — à l’instar du sexisme ou de l’homophobie —, avant d’être une posture individuelle, voire intime, est un système de domination : celui des Blancs sur les Noirs (au sens large du terme, je pourrais donc dire les « non-Blancs »). Ce système de domination s’est accompli dans l’esclavage et la colonisation sur fond de massacres et d’exterminations des peuples africains au nom du développement économique du Nord capitaliste. Puis l’esclavage a été aboli. La colonisation n’existe plus. C’est ce que m’ont appris mes livres d’histoire en oubliant de me préciser que le capitalisme utilise toujours le racisme comme système d’oppression afin que les Noirs (toujours au sens large) restent les prolétaires d’entre les prolétaires, asservis par les nécessités de leur survie, « nécessités » aux mains du Nord capitaliste qui possède les terres, les marchés, les outils de production et la technologie.
Lire la suite…

Le mariage, point culminant de la domination masculine

30 mai 2013.

Cy Jung — Le mariage, point culminant de la domination masculineEnfin ! Enfin la loi ouvrant le mariage aux couples de même sexe a été votée par le Parlement et promulguée par le président de la République. Enfin ? Oui, enfin car après des mois de silence forcé par les circonstances — il était hors de question que mon propos soit instrumentalisé par les homophobes de toute engeance, grands spécialistes de la défense chafouine de la domination masculine dont l’homophobie est aussi un ressort —, je m’autorise à dire ce que j’en pense, de ce foutu mariage. Enfin.
Lire la suite…

Même pas un an ? Bigre !

14 mars 2013.

Cy Jung — Même pas un an ? Bgre !Cela ne fait même pas un an, et pourtant… J’ai l’impression que cela en fait déjà dix, tant il me consterne, tant il ne mène pas de « grandes réformes de société », tant il a le prénom, mais du nom, absolument rien ! « Il », vous l’aurez reconnu. Et il me déçoit, son manque de courage, son manque d’imagination, son manque d’ambition. Mais si ce n’avait pas été lui, cela aurait été l’autre, celui que l’on a chassé avec l’idée que la gauche au pouvoir nous redonnerait l’espoir.
Lire la suite…

Un édito, pour se donner du temps

15 décembre 2012.

Cy Jung — Un édito pour se donner du tempsDepuis la création de ce site en 1999 (un an après la sortie de Once upon a poulette), il existe une rubrique « édito ». L’idée de départ était de m’ouvrir un espace d’expression différent de ce que propose l’écriture romanesque, espace où je pourrais exposer mes « coups de gueule, coups de cœur, envies, humeurs, amours et états d’âme », tel que le dit le sous-titre de cette rubrique qui veut aller « D’un jour à l’autre »… Petit à petit, la fréquence de ces éditos s’est espacée, parfois pour des raisons techniques, plus sûrement parce qu’avec les années qui passent, j’ai de plus en plus un sacré souci : mais de quoi vais-je parler ?
Lire la suite…

Vous reprendrez bien une petite louche de texte ?

19 septembre 2012.

Cy Jung — Vous prendrez bien une petite louche de texteLa cafetière italienne recrache ses dernières salves de café. Je colle la cocotte antiadhésive à la place. Un peu d’huile d’olive dans le fond. J’allume le gaz. J’épluche et émince un oignon. Deux gousses d’ail, un peu de gingembre frais, le tout en petits dés. Je découpe en fines lamelles un demi-poivron égaré au fond du frigo et en morceaux grossiers deux courgettes en fin de vie. Je les ajoute dans cet ordre avec une feuille de laurier, une petite branche de thym, du sel, du poivre… Quoi d’autre ? Je sors du congélateur une poignée de haricots verts, une autre de salsifis, deux galets d’épinard en branches, un verre de petits pois et je couvre le tout d’une tomate fraîche émincée et d’un couvercle. Je baisse le feu, me sers un café et file reprendre ma place devant mon écran.
Lire la suite…

Et il sort quand, ton prochain roman ?

20 juin 2012.

Cy Jung — Et il sort quand ton prochain roman ?Quand on interroge un écrivain sur sa vie professionnelle, cela commence très souvent ainsi :
— Tu es sur un roman ?
— Oui, plusieurs.
— C’est chouette ! Et il sort quand ?
Misère ! Et embarras.
— C’est que je n’ai plus d’éditeur…
Lire la suite…

Engagez-vous… Rengagez-vous !

22 mars 2012.

Cy Jung — Engagez-vous, rengagez-vous !Cette rengaine des légionnaires romans d’Astérix face à l’adversité aurait-elle un rapport avec mes entraînements de judo ? Il est vrai que ces derniers ressemblent parfois au parcours du combattant, rangers en moins, sourire en plus. Ils ne font donc pas resurgir mon antimilitarisme notoire et, si je prends ce titre pour ce nouvel éditorial, c’est une manière de me couler dans la campagne présidentielle, et la législative à suivre, d’y mettre un grain de sel qui sent la sueur et… Mais non ! On peut s’engager sans transpirer et transpirer sans s’engager.
Lire la suite…

« Mehr Licht ! »

25 décembre 2011.

Cy Jung Mehr LichtMon bureau… On m’avait volé mon bureau et voilà que je dispose désormais d’un espace de travail tout beau, spacieux, dans un appartement refait à neuf où la lumière est reine ! C’est un peu paradoxal pour une albinos de souhaiter baigner dans la lumière ; pas tant qu’il y paraît. La lumière, c’est bien sûr une « radiation visible ou invisible émise par des photons se déplaçant à une très grande vitesse » (Antidote), mais cela peut s’entendre de tant d’autres manières, avant tout comme « ce qui rend les choses visibles » (Antidote toujours). Maman avait-elle donc raison de vouloir allumer une lampe pour que je « voie clair » ?
Lire la suite…

Mon bureau ! On m’a volé mon bureau !

11 octobre 2011.

Cy Jung — Mon bureau, on m'a volé mon bureauChaque écrivain a ses lieux d’écritures, sa façon de travailler, ses méthodes, ses rites et considère souvent qu’à y déroger, il y perdrait toute capacité d’écrire. C’est ainsi que j’ai longtemps reculé ma décision d’arrêter de fumer, craignant de perdre, en même temps que la volute, ma force de travail. Cela faisait pourtant plus de quinze que je me coupais les cheveux très courts… Je n’ai donc perdu aucune force à arrêter de fumer et ai, depuis — cela fait huit ans maintenant —, continué à écrire, un cure-dents en guise de mégot. Mieux, j’ai pu, grâce à une activité sportive croissante, récupérer du souffle, de l’équilibre, de la sérénité, matières finalement beaucoup plus utiles à ma création que la nicotine.
Lire la suite…

De l’atelier à l’écriture

21 juillet 2011.

Cy Jung — De l'atelier à l'écritureÀ l’occasion de la retranscription de l’atelier d’écriture que j’ai animé le 12 juin 2011 aux Journées annuelles de rencontre de l’association David et Jonathan, je retrouve le plaisir que j’ai toujours de partager ce type de moment. Je n’ai jamais été formée à l’exercice ni ne l’ai pratiqué moi-même mais l’expérience acquise depuis Cluj en 2002 me permet d’affiner ma pratique de ces ateliers où mon objectif central est d’ouvrir pour chacun un espace où il va pouvoir écrire, tout simplement écrire. Bien ? Mal ? J’ignore ce que cela veut dire à ce stade et ce n’est vraiment pas ce qui m’intéresse.
Lire la suite…

Y a-t-il une vie avant la mort ?

28 avril 2011.

Cy Jung — Y a-t-il une vie avant la mort ?Cette question, je la dois à Jacques Mérienne, prêtre de l’église de Saint-Merri. Il l’a prononcée lors de la veillée pascale et je sens qu’elle va me nourrir un certain temps. Outre qu’elle trouve toute sa place dans mes Feuillets, dont c’est le sujet, finalement, je choisis d’en faire le titre de cet éditorial où je souhaitais parler de la position respective du bonheur et du malheur dans le roman.
Lire la suite…

Effeuillage

22 février 2011.

Cy Jung — EffeuillageDepuis que j’ai décidé de publier au jour le jour les Feuillets d’un roman en écriture, je vis une expérience assez surprenante, parfois difficile, en tous points réjouissante. J’ignore toujours où cela va mener mon texte mais qu’importe ! je me régale. Je sais bien que je ne devrais pas écrire cela tant il est d’usage de raconter que les travailleurs du texte souffrent dès qu’ils posent les doigts sur le clavier, que l’écriture les torture, que leur seul instant de bonheur correspond à la transformation du manuscrit en livre.
Lire la suite…

Va chez l’gynéco ! Si si !

7 décembre 2010.

Cy Jung — Va chez l'gyncéo ! Si si !Entre décembre 2002 et janvier 2003, feu le collectif Queer Factory avait organisé un concours d’affiches avec feu le Boobsbourg et la Ligne Azur afin de sensibiliser les lesbiennes au suivi gynécologique. Voilà une première phrase d’éditorial qui risque de rebuter un peu, et pas uniquement à cause du nombre de morts, surtout celles qui trouvent un peu « crade » de parler de ces « choses-là » et qui réservent le sujet à quelques conservations en catimini. Pourtant, ces « choses-là », ce sont nos seins, nos sexes, nos utérus, nos ovaires et, tant que l’on y est, toute la chair autour, celle qui nous donne du plaisir au point que le soin à lui porter devrait être sans fin !
Lire la suite…

Ceinture jaune

2 septembre 2010.

Cy Jung — Ceinture jauneLors de l’assemblée générale de mars 2009 de Genespoir, association française des albinismes, j’ai rencontré deux jeunes filles albinos, et judokas. On a parlé judo, comme ça… Au mois de juillet suivant, j’ai eu envie d’essayer ce sport à l’occasion du Dojo d’été organisé par la Ligue de Paris. J’y suis allée prendre des renseignements, apeurée mais volontaire, ai poussé la porte de la Ligue et suis tombée sur celui qui allait me faire aimer le judo.Retour ligne manuel
Lire la suite…

Désobéir ? Chiche !

15 juin 2010.

Cy Jung — Désobéir, chiche ?La réunion de ma section de la Ligue des Droits de l’homme du mois de mai 2010 était consacrée à la désobéissance civile. Je m’y suis précipitée, on s’en doute, en souvenir de « mes années Larzac », allant jusqu’à renoncer à mon cours de judo. Les deux intervenantes, l’une sociologue, l’autre politologue, se sont, entre autres, attachées à définir la désobéissance civile qui désigne des actes par nature non violents et illégaux, avec revendication de l’illégalité de ces actes et volonté d’en assumer les conséquences civiles ou pénales.
Lire la suite…

Jacques Chancel disait : « Et pour vous, Dieu… ? »

19 avril 2010.

Cy Jung — Et Jacques Chancel disait…J’ai découvert l’existence de Dieu au pied d’un arbre du square des Batignoles il y presque vingt ans. Celle qui me l’a montré en cet arbre l’appelait Lui et ne fréquentait aucune Église. Sur le coup, je suis restée crédule, m’abstenant pourtant de tout commentaire ; ce n’était pas la première fois que l’on me faisait une telle présentation mais quelque chose s’était passé. Était-ce parce que j’étais très amoureuse de la pastourelle, parce j’avais éprouvé des années plus tôt ces souffrances qui ramènent invariablement vers Dieu, parce que cet arbre avait quelque chose de plus chaleureux que ce petit bonhomme barbu et chevelu qui nous observe depuis son nuage, jugeant nos actes et nos consciences ?
Lire la suite…

Ah ! l’amour

15 février 2010.

Cy Jung — Ah ! l'amourJ’aurais presque envie de m’excuser de vous parler d’amour dans cet éditorial tant cela sent le marronnier romantique sur fond de Saint-Valentin, donnant l’impression que je cède aux mirages de la société de consommation tout en faisant l’économie d’une actualité qui mérite toute mon attention. J’aurais pu ainsi choisir un sujet plus politique, ou plus littéraire, plus polémique. J’aurais pu. Mais l’amour ne le serait-il pas, sujet politique, littéraire, polémique ?
Lire la suite…

Mais qu’est-ce que tu vois ?

16 novembre 2009.

Cy Jung — Mais qu'est-ce que tu vois ?En publiant en 2003 un livre témoignage sur ma déficience visuelle, j’espérais sans doute que l’on me pose un peu moins la question de ce que je vois mais on me la pose toujours. Ce n’est pas si grave, en soi ; c’est juste que la réponse requiert un livre sauf à répliquer, dans un sourire, « Je vois très bien. » ce qui est en totale contradiction avec ma volonté de rendre visible mon amblyopie.
Lire la suite…

Ma rentrée littéraire

11 août 2009.

Cy Jung — Ma rentrée littéraireHou ! là là ! c’est déjà la rentrée, littéraire si j’en crois l’interview donnée ce matin à France info par Amélie Nothomb, soucieuse que l’on retrouve son dernier roman au milieu des sept cents nouveautés 2009. Juste avant, c’était Gilbert Montagné qui faisait sa rentrée, frais émoulu secrétaire national au handicap de l’UMP, en faisant ricaner un journaliste subjugué qu’un non-voyant puisse dire « Il faudrait être aveugle pour… ». J’ai entendu les deux d’une oreille transpirante voire affligée alors que j’attaquais les Grandes Jorasses bien en ligne sur Stepper — 26 minutes ; 228 calories — inquiète soudain de devoir, moi aussi, faire ma rentrée.
Lire la suite…

Rose toujours !

4 juin 2009.

Cy Jung — Camellia roseLa publication de Camellia rose, quatrième volume de ma collection de romans sentimentaux parodiques du genre, me donne l’occasion de revenir sur le projet de Marine et Anne Rambach d’offrir aux lecteurs une littérature populaire homosexuelle.
Lire la suite…

Travailleuse du texte

25 février 2009.

Cy Jung — Travailleuse du texteLe 6 février dernier, j’étais invitée à la librairie Violette and Co pour assister à la remise du premier prix du Roman lesbien, prix créé à l’initiative du webzine République du Glamour.
Lire la suite…

Et si l’on jetait le libéralisme sur la paille ?

9 décembre 2008.

Cy Jung — Et si on jetais le libéralisme sur la paille ?Depuis trois, quatre, six mois — j’ai du mal à évaluer tant notre ministre de l’Économie a cherché à minimiser l’affaire —, les marchés financiers s’effondrent. À leur suite, des établissements de crédit ont fait faillite, obligeant les gouvernements occidentaux à rompre avec le credo libéral pour nationaliser, renflouer, distribuer l’argent public afin de sauver le système.
Lire la suite…

V 4.0

10 septembre 2008.

Cy Jung — VA.0En 1999, un an après la sortie de Once upon a poulette et alors que je découvrais Internet grâce à une bonne vieille connexion par modem externe bas débit, Joëlle m’interpelle.
Lire la suite…

Cinquante cinq centimètres linéaires

9 décembre 2008.

Cy Jung — Cinquante-cinq centimètres linéaireIl y a dix ans, presque jour pour jour, KTM éditions organisait une fête au feu café-concert Ailleurs, à Paris, pour la sortie de Once upon a poulette, roman lesbien. C’était mon premier roman édité. Le moment était unique : j’étais très fière, heureuse ; les amis était nombreux et la planète lesbienne avide de nouveautés.
Lire la suite…

Un Grenelle pour quoi faire ?

4 octobre 2007.

Cy Jung — Un Grenelle pour quoi faire ?La réunion du Grenelle de l’environnement pourrait-elle me réconcilier avec ce président de la République connu pour avoir été le candidat aux propositions les moins disantes en matière d’écologie ? Pas si sûr…
Lire la suite…

Être de gauche

24 mai 2007

Cy Jung — Etre de gauchePour parler trivialement, la tournure que prend le débat politique dans notre pays commence à me courir. Qu’une majorité de Français ait choisi d’élire Nicolas Sarkozy à la présidence de la République, soit. Mais qu’une majorité de Français (pas forcément la même) considère que ladite élection consacre la belle et grande mort des « vieux clivages », entendre de l’opposition droite-gauche, me fait hérisser le poil et brandir mon drapeau rouge (et noir).
Lire la suite…

Un rêve prémonitoire ?

10 février 2007.

Cy Jung — UYn rêve prémonitoireDans la nuit du 4 au 5 février, j’ai rêvé que j’étais dans une librairie afin de promouvoir Diadème rose, le dernier de mes romans sentimentaux aux éditions gaies et lesbiennes.
Lire la suite…

Écrire la dernière ligne

26 octobre 2006.

Cy Jung — Écrire la dernière ligneOn pourrait croire que poser les derniers mots du premier jet d’un roman est un soulagement. Ç’en est un, d’une certaine manière, mais pour reprendre une expression que je n’aime guère, c’est aussi un deuil.
Lire la suite…

Achetez des livres !

11 juillet 2006.

Cy Jung — Acheter des livresVoilà un titre en forme de cri du cœur, cri où je me fais la porte-parole des librairies indépendantes et des éditeurs, ceux qui sont mes amis mais aussi tous les autres.
Lire la suite…

Sexisme ordinaire

23 mars 2006.

Cy Jung — Sexisme ordinaireLe Salon du Livre 2006 vient de s’achever, avec son lot de sourires, de belles rencontres, de signatures, de fatigue aussi... et de sexisme ordinaire. Du sexisme, au Salon du Livre, alors que les femmes sont de grandes lectrices autant qu’elles sont nombreuses à être écrivaines, librairies, bibliothécaires, traductrices, correctrices, éditrices...
Lire la suite…

Les éditos du site 1999 - 2005

Ici

Information publiée le jeudi 2 juin 2016.

Version imprimable de cet article Version imprimable



Article précédent / Article suivant
Retour à tous les articles



Les vingt derniers articles publiés sur le site de Cy Jung sont ici





Si vous êtes éditeur,
découvrez les manuscrits de Cy Jung
ici.