Blog — La Cocotte enchantée

[La Cocotte enchantée] Notre Seigneur Jésus Christ Roi de l’Univers



Cy Jung — [La Cocotte enchantée] Notre Seigneur Jésus Christ Roi de l'Univers Serait-on sorti, au moins pour quelques semaines, du « temps ordinaire » ? Chacun l’avait remarqué mais cela ne date pas de dimanche dernier puisque c’est deux jours plus tôt… Ne faisons pas la fine bouche et acceptons que le calendrier liturgique salue, par une rupture temporelle, notre effroi autant que notre volonté plus forte encore de défendre une vie dans la liberté, liberté de croire, de penser, de se déplacer, de créer, de manifester, de rire, de chanter ; et de savourer la bonne cuisine de la Cocotte. L’essentiel, en somme.
Et que nous propose la liturgie pour nous aider à passer cet hiatus ? Que « Dieu (…) accorde[…] dans [sa] bonté, à la grande famille des nations, déchirée par la blessure du péché, de se soumettre à son joug plein de bénignité. » nous indique le portail de la liturgie catholique de la conférence des évêques de France. Il ne manquait plus que cela ! Et nous qui croyions qu’un espace de liberté s’ouvrait dans cette marche vers la Nativité. On est déçue, très déçue de voir ainsi s’allier le sabre et le goupillon… Une vieille histoire !
Il y en a marre des vieilles histoires, des vieilles recettes et de ces fers que l’on nous met aux pieds à la moindre occasion ! On nous opprime à toutes les sauces en allant jusqu’à nous faire croire que c’est pour notre bien que la soupe est trop salée, le sel couvrant, chacun sait, le goût du rance et des fermentations toxiques. On se demande après pourquoi nous sommes tous en état d’hypertension ! Le sel. Voilà l’explication.
Quant à la solution, on ne saurait trop nous inspirer de la cuisine créative de la Cocotte enchantée pour nous réjouir de chaque repas qui passe, faire fondre nos chaînes dans le Couscoussier avant d’inaugurer la nouvelle Tôle de la Cocotte qui recèle toutes ces idées qui savent chauffer à blanc (ou au rouge) un comptoir, sans oublier un passage par la Broche et son inégalable touche d’abomination suivi d’une renaissance solaire dans la Tisanière.
Heureusement, notre Cocotte part quelques jours dans un pays civilisé (la Suisse) à la religion un peu raide quoique tolérante ; gageons qu’elle y apprenne à cuisiner le chocolat et nous permette de renouer avec l’amour qui va nous guider jusqu’à la fin de l’année. Et après ?
On verra bien, après. L’urgence, c’est le chocolat, non ?
À plus !

Information publiée le dimanche 22 novembre 2015.

Version imprimable de cet article Version imprimable





Chronique précédente / Chronique suivante
Retour à toutes les chroniques



Les vingt derniers articles publiés sur le site de Cy Jung sont ici





Si vous êtes éditeur,
découvrez les manuscrits de Cy Jung
ici.