LexCy(que)

De toute façon / De toutes les façons



Cy Jung — LexCy(que) : De toute façon / De toutes les façons

Ma phrase : De toute façon, la question est réglée ; je ne la vois plus et, à force de rêvasser ce soir, ma soupe est froide. [*]

Quand j’utilise l’expression « de toute façon », j’ai envie d’écrire « de toutes les façons », et inversement. La question est donc de savoir si ces deux locutions sont toutes les deux correctes, si elles ont le même sens, le même usage… C’est parti pour une nouvelle enquête au pays de la grammaire !

Première étape, Antidote.
Son correcteur ne fait pas de différence entre les deux constructions, le Cordial en ligne non plus. Dans sa partie dictionnaire, Antidote indique « de toute façon » dans la liste des locutions, mais pas « de toutes les façons ». Cela indique-t-il que cette seconde construction n’a pas la même valeur grammaticale ?
Je saisis « De toute façon » dans le champ de recherche d’Antidote : il le désigne comme un adverbe (« ce qui a été énoncé auparavant n’a pas d’influence sur le résultat puisque »), de ces adverbes que l’on repère peu car composé de plusieurs mots. Il est donc invariable et « de toutes façons » (pluriel) serait fautif. Antidote nous rappelle au passage que cet adverbe peut être complément du verbe comme dans ma phrase ; ou complément d’un adjectif (« Il est de toute façon inutile de protester. », Mathilde je l’ai rencontrée dans un train, p. 120).

Je continue avec le Grand Robert.
J’y trouve mes constructions au rang des locutions sur « de… façon », avec « de toutes les façons » au sens de « par tous les moyens », « de toute façon » au sens de « quoi qu’il en soit, quoi qu’il arrive (en tout état de cause, immanquablement) » et « de toutes façons » sans que le sens ne soit précisé. Voilà qui ne m’arrange pas pour établir une règle d’usage, sauf à considérer que « de toute façon » peut être locution ou adverbe, avec l’idée que le singulier indiquerait la cause là où le pluriel indiquerait la manière (le moyen).
Je ne trouve étrangement rien dans le TLF qui m’indique simplement que « de toute façon » (singulier) apparaît dans quarante-quatre de ses notices contre quatorze pour « de toutes façons » (pluriel) et dix-huit pour « de toutes les façons ». XMLittré, lui, se contente de « De toute façon, quoi qu’il en soit, en dépit de tout. Il faudra bien, de toute façon, que vous y consentiez. » Le Dictionnaire de l’Académie a presque la même définition « De toute façon, de toutes les façons, en tout état de cause, quoi qu’il en soit. (…) », ce « presque » plaçant « de toute façon » et « de toutes façons » sur le même plan.

J’y perds mon peu de latin. Que me reste-t-il ? Grevisse ? Il n’en dit rien. Pascale ? Oh ! oui, Pascale.

La réponse de Pascale.

Je ne vais pas trop être utile sur ce coup-là [Une telle entrée en matière ne doit pas inquiéter, Pascale sait toujours plus qu’elle ne le dit de prime abord, NDCy.] Selon mes souvenirs :
- « De toute façon » est au singulier parce que c’est d’une façon ou d’une autre, quelle que soit cette façon parmi une multitude d’autres. C’est donc relatif.
- « De toutes les façons » est au pluriel, ne serait-ce par ce qu’il est précédé d’un article défini. Mais il y a une nuance de sens avec « de toute façon ». Ici, on considère « de toutes les façons qu’il est possible d’envisager ». Ce n’est donc plus relatif mais absolu.
Néanmoins, il est possible aussi que « de toutes les façons » ne soit qu’une altération populaire de « de toute façon ». C’est pour ma part ce que je pense. Et la nuance de sens entre les deux formes ne semble plus ressentie que par quelques dinosaures.

Voici quelques ressources.
* Sur ce forum, j’ai lu aussi cette réponse (ici).
* Dans Le nouveau dictionnaire des difficultés du français moderne de Joseph Hanse. « Façon, n.f. 1. On écrit : de toute façon, quoi qu’il arrive, quoi qu’il en soit. De toutes les façons = de toutes les manières, par tous les moyens. [...] »
* Jouette, avec son Dictionnaire d’orthographe et d’expression écrite, inique qu’on aurait perdu deux points avec « de toutes les façons », p’t-êt’ même qu’il aurait mérité la retenue sans façon(s). Fatche de... ! C’est qu’ça rigolait pas, les pédagogues, à c’t’époque-là !
* Sur cet autre forum (), quelqu’un précise que dans le Robert 2009, seule la forme « de toute façon » est répertoriée. Pareil chez Larousse à ce qu’il semble.

Pour conclure, je dirais que j’ai toujours observé la logique énoncée d’emblée, cela évite de se prendre la tête. Mais maintenant, je crois que « de toute façon » est admis partout au pluriel du fait qu’il s’est incrusté dans l’usage.

La conclusion (pas essence provisoire) de Cy Jung

J’aime bien la logique que Pascale énonce même si, appliquée à mon exemple, j’ai l’impression que je pourrais alternativement utiliser « de toute façon » et « de toutes les façons ». Je garde donc mon « de toute façon » avec l’idée que je le privilégierai, sans jamais le mettre au pluriel, « de toutes façons » me semblant en effet fautif. J’utiliserai « de toutes les façons » quand … quand… Je ne sais pas trop.
Peut-être ne l’utiliserai-je pas si c’est une « altération populaire », non pas que cela me pose un souci en soit, mais parce que cela m’épargnera de réfléchir à quelle forme j’utilise. Cossarde je suis, vous l’ignoriez ?


--------------

[*Kito Katoka, manuscrit, V-03, 4 mars 2015.


Information publiée le mardi 22 septembre 2015.

Version imprimable de cet article Version imprimable



Article précédent / Article suivant
Retour à tous les articles



Les vingt derniers articles publiés sur le site de Cy Jung sont ici





Si vous êtes éditeur,
découvrez les manuscrits de Cy Jung
ici.