Abécédaire lesbien (1999)

Parce qu’elle est notre identité autant que notre liberté, que vive la culture lesbienne !

B… backroom



Cy Jung — Abécédaire : B… backroom

Chic ! Chic ! Chic ! Ce soir, j’enfile mes Cat, mon jean taille basse et mon débardeur Tank Girl : j’ai rendez-vous avec la bande pour m’éclater dans le sous-sol humide de l’Exta-String. C’est nouveau, ça vient d’ouvrir. J’ai raté la première. Ce n’est pas grave, la nuit est à moi ! Je sens que ça va être chaud ! « Y a d’la techno et des nanas, darladirladada. Je vais m’en mettre jusque-là darladirladada »… À ça, c’est pas les teufs de Lesbia, santiags-rimmel et baise-bèges à tous les rayons ! On m’a dit qu’à l’Exta, y a de la poulette, du genre qui n’a pas froid aux yeux, ni au reste. J’ai tout prévu : quand j’arrive, je me jette une bière, je mate et la première qui me branche, je l’allonge recta sur le sofa. Je la désape, et hop ! En deux coups de cuillères à pot, je l’envoie au ciel ! Yep ! I am the top ten of the cruising bar. Sans dec !?
Ça y est. J’y suis. Les copines se sont débinées. Les garces ! Je m’en tape. J’ai la pêche et, c’est connu, je suis la reine de l’emballe ! Canette en main, je fais le tour du propriétaire : des coussins, des banquettes, un cheval d’arçon, une table de gynéco, trois paires de chaînes, des rideaux, des lumières tamisées et des filles… Cinq au total, plus la barmaid et ma pomme, ça fait sept.
« Tu viens ? »
Je rêve ! Pour qui elle se prend cette pouffe !? Elle n’a pas vu sa tronche : un vrai remix de Dorothée, en plus moche ! Y a pas photo, je préfère nettement la petite brune qui sirote un fizz à l’autre bout du comptoir. Elle a un air boudeur, je craque ! Si elle levait le nez de son verre, je pourrais lui décocher un de mes sourires tue-mouches : dès que tu le vois, tu t’y colles. Ça y est, elle m’a repérée. Elle m’envoie un clin d’œil… Grave ! C’est à mon tour de jouer. Qu’est-ce que je vais lui dire ? Je réfléchis. Ça dure, sourires d’un côté, clins d’œil de l’autre… Putain ! Elle fait quoi là ? Elle se le bouge son joli cul ? On n’est pas venues là juste pour raquer cinquante balles la conso ! À la prochaine œillade, je fonce…
J’hallucine ! Elle se casse, pétasse ! Que de la gueule, comme les autres ! Où qu’elles sont, d’ailleurs, les autres ? La barmaid astique son zinc, une grande bringue regarde sa montre, deux morues se bisouillent soft dans un coin et la pouffe de tout à l’heure me regarde et se marre. Les boules. C’est quoi ce bordel ? Je n’ai pas le choix…
À ciao bonsoir…

Cy Jung 1999®
Mise en ligne sur ce site le 11 septembre 2015.

Version imprimable de cet article Version imprimable


Petit rappel

Un texte libre de lecture sur un site Internet n’est pas un texte « libre de droit ». Cela signifie que l’on a celui de le lire mais pas celui de le reproduire sans l’autorisation expresse de son auteur.
Les conditions légales d’utilisation des contenus du site de Cy Jung sont ici.

Retour à l'abécédaire




Les vingt derniers articles publiés sur le site de Cy Jung sont ici





Si vous êtes éditeur,
découvrez les manuscrits de Cy Jung
ici.