Blog — La Cocotte enchantée

[La Cocotte enchantée] 16e dimanche du temps ordinaire



Cy Jung — [La Cocotte enchantée] 16e dimanche du temps ordinaireCe qui est (intellectuellement) amusant, dans les Écritures, c’est qu’en ces temps où la gueule de métèque d’Alexis fait la une des médias, on rencontre des pâtres grecs à toutes les lignes. Comme dans une chanson de Serges (pas le beau, le barbu) ? Un peu, sauf que cette fois, c’est Jérémie qui parle.

« Quel malheur pour vous, pasteurs !
« Vous laissez périr et vous dispersez
« les brebis de mon pâturage (…) » (Jr 23, 1-6)

Cela ne sonne-t-il pas comme un sommet européen ? On vous laisse lire la suite, fort instructive, sur la manière dont les pasteurs abandonnent parfois leurs brebis au mépris de la justice sociale et de Dieu lui-même. Dieu. Parlons-en, justement, la Cocotte enchantée semblant pour sa part le négliger. Comment est-ce possible ? Il faut croire qu’à force d’avoir la tête dans le Moule elle en perd une certaine idée du divin, allant jusqu’à avérer sur la Plaque l’existence d’une création qui ne lui appartient pas.
Une horreur !
La chaleur, peut-être ?
Cela rime en tout cas et Jésus n’est jamais si loin, lui qui la guide pour aimer son prochain sur le Barbecue, à croire qu’il était friand de merguez cuites à point. Hum, le doux fumet. Il n’est pas moins goûteux que celui qui s’échappe de l’Autocuiseur et prépare notre Cocotte aux fourneaux instables d’un camping en bord de mer. Laissons-la s’y résoudre. Et revenons à Dieu. Oui, Dieu. Qu’avons-nous à en dire en ce seizième dimanche du temps ordinaire ?
Rien.
Rien ?
Non, nous n’avons pas plus à dire. Il est des jours, comme ça, où le silence peut nous mener à l’essentiel.
Vous êtes près (sic) ?
Silence.
Le souffle des cœurs guide notre joie.
À plus !

Information publiée le dimanche 19 juillet 2015.

Version imprimable de cet article Version imprimable





Chronique précédente / Chronique suivante
Retour à toutes les chroniques



Les vingt derniers articles publiés sur le site de Cy Jung sont ici





Si vous êtes éditeur,
découvrez les manuscrits de Cy Jung
ici.