Blog — La Cocotte enchantée

[La Cocotte enchantée] 15e dimanche du temps ordinaire



Cy Jung — [La Cocotte enchantée] 15e dimanche du temps ordinaire

« En ces jours-là,
« Amazias, prêtre de Béthel, dit au prophète Amos :
« « Toi, le voyant, va-t’en d’ici,
« fuis au pays de Juda ; (…) » (Am 7, 12-15)

À lire ces étranges paroles, sans savoir véritablement qui sont Amazias et Amos, avec l’idée fantaisiste que tout ce qui relève de Juda n’est que traîtrise et félonie, on ne peut y voir que la patte de l’amie albinos de la Cocotte enchantée qui renierait ainsi les « voyants ». C’est impossible qu’elle professe un tel ostracisme elle qui ne craint pas de racler les fonds de Gamelle pour profiter de l’amitié de la Cocotte.
Il doit donc s’agir d’autre chose. Creusons.

« « (…) j’étais bouvier, et je soignais les sycomores.
« Mais le Seigneur m’a saisi quand j’étais derrière le troupeau,
« et c’est lui qui m’a dit :
« ‘Va, tu seras prophète pour mon peuple Israël.’ »

Ainsi se termine le dialogue entre Amazias et Amos. Quelques recherches nous indiquent qu’est en jeu ici un conflit de territoire divin entre le Nord et le Sud (déjà !), et qu’Amos nous raconte que Dieu peut nous saisir chacun pour être prophète en un autre pays sans forcément le soutien du gâteau au chocolat de Josette. Ça, c’est dur ! Et la Cocotte l’avère sur le Barbecue, elle qui refuse de céder à la pression anarchiste de son entourage ce qui ne l’empêche pas de sortir sa Tisanière pour trinquer (discrètement, tout de même) au « non » grec.
Vous êtes perdus ? Faites un effort ! Partez en voyage comme vous le suggère l’Évangile du jour (Mc 6,7-13), sans pain, sans argent, juste des sandales et pas de chemise de rechange. À l’instar de la Cocotte, d’Amos et de tous les autres, brandissez la Broche sans craindre de vous y brûler la main, montez au front, soyez prophète en tous ces pays qui renient votre foi, en tous ces cœurs qui vous regardent de travers parce que votre tunique n’aurait pas l’éclat de la Bassine à confiture polie par des versions toujours plus lisses de l’histoire.
Hardi ! Peuple. Hardi ! humains. La révolution est en marche ! Brisons nos chaînes ! Pétons sa gueule à la croissance ! Reprenons nos vies en main. Libérons-nous des royaumes et autres potentats qui contraignent l’ordinaire. Vive la grève générale ! Occupons la rue ! Formons un cortège et, d’un seul pas, rendons-nous à Béthel. Chantons ! L’amour est là.
— Tu es sûre que ça va ?
Ben oui, Caddie. Pourquoi tu demandes ?
À plus !

Information publiée le dimanche 12 juillet 2015.

Version imprimable de cet article Version imprimable





Chronique précédente / Chronique suivante
Retour à toutes les chroniques



Les vingt derniers articles publiés sur le site de Cy Jung sont ici





Si vous êtes éditeur,
découvrez les manuscrits de Cy Jung
ici.