Blog — La Cocotte enchantée

[La Cocotte enchantée] 6e dimanche de Pâques



Cy Jung — [La Cocotte enchantée] 6e dimanche de PâquesLa Cocotte enchantée peut-elle nous pardonner de célébrer, en ce sixième dimanche de Pâques, la mémoire de Tonton plutôt que de nous intéresser à la vie de Jésus ? Nous pourrons toujours la renvoyer à la lecture des Actes des Apôtres « Même sur les nations païennes, le don de l’Esprit Saint avait été répandu » (Ac 10, 25-26.34-35.44-48), notre feu président étant d’ailleurs la preuve que le pire de bolcheviques (c’est ainsi qu’elle considérait Mitterrand, on s’en doute) peut souhaiter accéder à la foi, au moins à l’aube de sa mort, histoire sans doute de s’assurer les bonnes grâces de Dieu.
Les croyants de toute une vie, comme notre Cocotte, trouveront peut-être la démarche facile, invoquer Dieu juste au moment où l’on craint le plus d’y être confronté. Ce serait là bien mauvaise foi (chrétienne) puisque ce serait admettre que la mort nous porte à la confrontation plutôt qu’à la rédemption. Dieu a bien autre chose à faire que de sélectionner d’entre les morts les bons et les méchants. Quoi, par exemple ? Nous inviter à nous aimer, par exemple.

« Bien-aimés,
« aimons-nous
« les uns les autres,
« puisque l’amour vient de Dieu.
« Celui qui aime est né de Dieu
« et connaît Dieu.
« Celui qui n’aime pas n’a pas connu Dieu,
« car Dieu est amour. » (1 Jn 4, 7-10)

Y a du boulot !
Revenons à notre Tonton. Pour lui aussi, il y avait du boulot ! Et nous devons être fiers du travail accompli. Fiers ? Oui, fier, car même s’il n’a pas instauré la révolution socialiste (ce n’était d’ailleurs pas son programme), il a tant donné d’air à la société française que personne ne se souvient de combien elle était figée alors. On médit. On récrie. Mais quel électeur du « Riquiqui », comme le surnomme notre Cocotte, dans son cœur, n’avait pas le désir secret que l’histoire du 10 mai se répète ?
C’est à cette méditation que ce dimanche nous invite pendant que la Cocotte enchantée sort du Four un autre gâteau de fête tout en s’inquiétant des augures du Couscoussier avant de revenir à la joie simple de la Sauteuse. Aimons-nous, et soyons fiers. Qu’importe en fait de qui, de quoi ? L’essentiel n’est jamais véritablement dans l’objet.
À plus !

Information publiée le dimanche 10 mai 2015.

Version imprimable de cet article Version imprimable





Chronique précédente / Chronique suivante
Retour à toutes les chroniques



Les vingt derniers articles publiés sur le site de Cy Jung sont ici





Si vous êtes éditeur,
découvrez les manuscrits de Cy Jung
ici.