Blog — La Cocotte enchantée

[La Cocotte enchantée] 3e dimanche de Pâques



Cy Jung — [La Cocotte enchantée] 3e dimanche de PâquesOn dirait bien que la Cocotte enchantée était débordée cette semaine, un peu comme Pierre, tout affairé à convertir les « hommes d’Israël » ceux qui, pourtant ont « livré, (…) renié en présence de Pilate qui était décidé à le relâcher. », Jésus, bien sûr. Et, que leur dit-il de plus ?

« D’ailleurs, frères, je sais bien
« que vous avez agi dans l’ignorance, vous et vos chefs.
« Mais Dieu a ainsi accompli ce qu’il avait d’avance annoncé
« par la bouche de tous les prophètes :
« que le Christ, son Messie, souffrirait.
« Convertissez-vous donc et tournez-vous vers Dieu
« pour que vos péchés soient effacés. » (Ac 3, 13-15.17-19)

Faut-il être grandement affairé du cortex pour se glorifier ainsi d’avoir accompli la souffrance au nom de l’effacement des péchés ? La conversion a bon dos, dans l’affaire, tant cet affairement ressemble plus à une sorte de syndrome de Münchhausen propre aux chrétiens. Prenez Jean, n’en remet-il pas une couche en écrivant, toujours à propos de Jésus.

« C’est lui qui, par son sacrifice,
« obtient le pardon de nos péchés,
« non seulement des nôtres,
« mais encore de ceux du monde entier. » (1 Jn 2, 1-5a)

Il serait donc acquis que pour pouvoir pécher en toute quiétude spirituelle, il convient de se crucifier tous les matins et porter sa croix la journée durant. Et notre Cocotte apporterait sa pierre à cette invitation au martyre quotidien ? Que l’on se rassure ; elle a pris l’option de ne point pécher ce qui lui permet d’éviter de mettre en cause cette partie du dogme tout en aspirant à la vie éternelle.
Y réussit-elle ? Sa Bouilloire exhale les flaveurs d’un désir contenu et de la sauvegarde des églises. Tout va bien de ce côté. Sa Friteuse guérit Jo d’une toux passagère. Encore mieux ! Son Couscoussier rivalise avec le Barbecue pour pister le diable et l’extraire de nos cœurs pendant que la Cassolette nous sauve de la bêtise ordinaire. Joie ! Bonheur !
Notre Cocotte est prête pour le paradis. Est-ce à dire qu’elle doit mourir ? Non, partir en vacances, cela nous suffit !
À plus !

Information publiée le dimanche 19 avril 2015.

Version imprimable de cet article Version imprimable





Chronique précédente / Chronique suivante
Retour à toutes les chroniques



Les vingt derniers articles publiés sur le site de Cy Jung sont ici





Si vous êtes éditeur,
découvrez les manuscrits de Cy Jung
ici.