D’un jour à l’autre

Être de gauche



Cy Jung — Être de gauche

Pour parler trivialement, la tournure que prend le débat politique dans notre pays commence à me courir. Qu’une majorité de Français ait choisi d’élire Nicolas Sarkozy à la présidence de la République, soit. Mais qu’une majorité de Français (pas forcément la même) considère que ladite élection consacre la belle et grande mort des « vieux clivages », entendre de l’opposition droite-gauche, me fait hérisser le poil et brandir mon drapeau rouge (et noir).
Je l’ose donc. Je suis de gauche, fondamentalement, autant que je suis une femme, lesbienne, albinos, protestante, etc. « Je suis de gauche » fait partie de mon identité et j’ose pire encore, j’ose dire qu’être de gauche prend d’autant plus de sens que Nicolas Sarkozy est président de la République.
La gauche ne se réduit pas à telle ou telle personnalité ou à telle ou telle « mesure ». La gauche, c’est une histoire, celle de ceux qui ont imposé la République puis la laïcité, de ceux qui ont milité contre la guerre, de ceux qui ont résisté à l’oppression, de ceux qui ont agi pour l’égalité des droits, pour la justice sociale, pour la liberté individuelle et collective. La gauche, c’est une société qui privilégie la solidarité sur le profit individuel, c’est une société qui croit en l’homme et place l’enseignement et la culture au centre de ses priorités. La gauche, c’est toujours plus de droits de l’humain, toujours moins de violence entre les hommes et leur environnement. La gauche, c’est aujourd’hui dire non au « toujours plus » de cette société consumériste qui transforme les citoyens en consommateurs et réduit leur désir à celui de posséder.
La gauche, c’est mon identité politique ; c’est mon idéologie ; c’est mon combat. Le monde de Nicolas Sarkozy n’est pas le mien et il peut bien enrober son discours de sucre rose, ceux qui se précipitent et sucent, avides, cette barbe à papa, risquent de tomber bien vite sur le bâton qui s’y cache. En attendant, je leur dénie le droit de me faire la leçon car mes sucettes à moi ont la couleur des jours heureux.

Cy Jung, 24 mai 2007


Lire les éditos précédents.

Information publiée le jeudi 24 mai 2007.

Version imprimable de cet article Version imprimable



Article précédent / Article suivant
Retour à tous les articles



Les vingt derniers articles publiés sur le site de Cy Jung sont ici





Si vous êtes éditeur,
découvrez les manuscrits de Cy Jung
ici.