Blog — La Cocotte enchantée

[La Cocotte enchantée] 5e dimanche du temps ordinaire



Cy JUng — [La Cocotte enchantée] 5e dimanche du temps ordinaireMais qui est donc celui qui dit « Je ne compte que des nuits de souffrance » ? Job ? Mais qui est ce pauvre garçon qui ne connaît pas l’amour et souffre ainsi quand la nuit tombe ? Un juste dont la foi est mise à l’épreuve par Satan, nous dit-on. Satan, c’est celui qui incarne la luxure, c’est cela ? Mais la luxure n’est-elle pas aussi un amour ? Notre Cocotte enchantée, dont personne ne peut contester la foi et l’engagement biblique, nous dirait que bien sûr, tant qu’un crucifix trône au-dessus du mitan, elle avère l’amour. Sinon, quel intérêt ?
Revenons à Job. «  Vraiment, la vie de l’homme sur la terre est une corvée (…). » (Jb 7, 1-4.6-7) Que de tristesse ! « Mes jours sont plus rapides que la navette du tisserand, ils s’achèvent faute de fil. » C’est joliment dit, mais tout de même ! Comment redonner l’espoir à ce pauvre garçon qui mérite, autant qu’un autre, de recouvrer la paix et la joie. Une petite sucrerie ? Un psaume ? Oh ! oui, c’est si bon, un psaume !

« Il est bon de fêter notre Dieu,
« il est beau de chanter sa louange :
« il guérit les cœurs brisés
« et soigne leurs blessures. » [146 (147a), 1.3]

Voilà, la joie, c’est aussi simple que ça ! Qui en doute ? Job ? Mais il ne peut pas, c’est un prophète. La Cocotte enchantée ? On la connaît assez pour savoir qu’elle ne doute de rien. Vous ? Faites un effort ! Depuis le temps que l’on vous propose de revisiter la foi à grand renfort de blasphèmes, vous pourriez y mettre un peu du vôtre ! Allez ! Comme un mantra… une ritournelle… lalala… Chantez ! Dansez ! Et l’amour viendra.
Même celui empreint de luxure ? Ben oui, pardi ! C’est bien arrivé à la Cocotte enchantée qui a été capable de trouver l’amour dans la Bouilloire de Rosalie, dans l’ourlet d’un Autocuiseur ou dans un Chaudron frontiste quand elle ne l’envoie pas au Diable faute de le trouver dans le Couscoussier… L’amour, toujours et encore.
Allez ! Job, fait un effort. Le bonheur, c’est aussi simple qu’un coup de foi. Tu ne regardes donc jamais les publicités à la télé ?
À plus !

Information publiée le dimanche 8 février 2015.

Version imprimable de cet article Version imprimable





Chronique précédente / Chronique suivante
Retour à toutes les chroniques



Les vingt derniers articles publiés sur le site de Cy Jung sont ici





Si vous êtes éditeur,
découvrez les manuscrits de Cy Jung
ici.