Blog — La Cocotte enchantée

[La Cocotte enchantée] 4e dimanche du temps ordinaire



Cy Jung — [La Cocotte enchantée] 4e dimanche du temps ordinaireJésus aurait-il le pouvoir de faire taire qui bon lui semble ? Hier, la Cocotte enchantée a commenté sur le fil de sa Broche un passage de Marc (Mc 4, 35-41) où Jésus fait taire le vent et la mer ; aujourd’hui, Marc toujours (Mc 1, 21-28), nous fait le récit d’un « esprit impur » à qui Il dit de se taire avant que celui-ci ne sorte du corps d’un pauvre drille habité. Mais ne sait-Il pas, Jésus, qu’il n’est jamais bon de faire taire le symptôme et ainsi priver le mal de sa prime expression ?
Il faut dire qu’Il a tant souffert qu’Il estime toujours nécessaire que nous souffrions autant que Lui (si ce n’est plus !) pour preuve de notre foi. Mais cette souffrance n’est justement pas nécessaire ! Aucune souffrance n’est nécessaire et nous sommes tout à fait légitimes à renvoyer Jésus sur sa croix avec cette parole qui pourrait être d’Évangile : « Si ton amour est au prix de la souffrance, alors garde-le ! » Oui, Jésus, il faut que tu saches. C’en est fini de ces « Si tu m’aimes, souffre pour moi ! » car aujourd’hui, nous savons que la souffrance n’est que la preuve de notre incapacité à aimer.
T’as vu ça, Jésus, comme on est fortiches ! On aime, donc on jouit. Point barre et on passe la langue sur le symptôme pour qu’il jouisse avec nous. Qu’est-ce que c’est bon, la langue enjouée ! Et la Cocotte enchantée ne nous démentira pas, elle qui ouvre son Wok comme son cœur à une sœur en goguette et ne lâche rien des plaisirs qui fument de la Bouilloire ! Elle reste même polie et sobre quelles que soient les odeurs de roussi qui s’échappent de la Cassolette et de la Friteuse. N’est-ce pas incroyable ?
Mais c’est l’amour, qui est incroyable, surtout quand il permet de porter le symptôme à l’orgasme. Porter le symptôme à l’orgasme ? On s’égare… Ah bon ? Ah ! C’est bon.
À plus !

Information publiée le dimanche 1er février 2015.

Version imprimable de cet article Version imprimable





Chronique précédente / Chronique suivante
Retour à toutes les chroniques



Les vingt derniers articles publiés sur le site de Cy Jung sont ici





Si vous êtes éditeur,
découvrez les manuscrits de Cy Jung
ici.