Biographie chronologique

2015



Cy Jung — 2015

On danse ?

Après une année 2014 qui a démarré dans le bleu du calme, de la paix et de la volupté, Cy Jung est passée au marron, couleur que l’on associe volontiers à la robe de bure ou à quelques extrêmes.
Mais c’est de judo dont il s’agit !
Cy Jung — Nage no kataOuf ! Et pour achever de se sortir de ces mauvaises fréquentations colorimétriques, elle s’est attelée à la ceinture noire qui, avec un peu de rouge, irait très bien à sa radicalisation politique en cours. Vous pouvez voir le passage de son Nage no kata ici, un exercice très codé qui réclame de travailler force et équilibre. Une forme de danse aussi, qui veut donner à cette année un ton de frivolité perdu les 7, 8 et 9 janvier.

Et puisqu’il est question de code, le vieux site de Cy Jung, construit sur une architecture Spip devenue fragile et perméable aux attaques de hackers en manque de visibilité politique, a pris un coup de jeune et, espérons-le, de force et d’équilibre. Pour ce qui est de la danse, il faut se reporter à l’écriture de Cy Jung, dans ses nouvelles en e-criture par exemple ou dans ses blogs, qui disent combien le rythme structure un récit, comme la vie, comme l’amour, comme le temps donne l’espace, la liberté.

Cy Jung — A vous de voirPas de deux, pas de trois ? Nous verrons bien pour la suite de cette année 2015, au fil des jours qui passent… et ne se ressemblent pas, sans oublier d’aller visionner le fort joli documentaire d’Ingrid Selman, « À vos cannes citoyens ! », diffusé le 2 février 2015 sur France 5, documentaire où Cy Jung parle de ses engagements LGBT et féministes en des termes qui peuvent surprendre.
Toutes les infos sont ici.

Cy Jung — Interview — Vivre FM « On assure en albinos ! »Avec le printemps, Cy Jung a pris son bâton de pèlerine (eh oui ! le féminin est avéré, comme tant d’autres que l’on peine à utiliser) pour participer aux actions qui font ses engagements, bien sûr (tout est dans l’Agenda), avec un passage par les ondes de Vivre FM dans l’émission de Benjamin Mauro où elle affirme que l’« On assure en albinos » : l’émission est toujours en écoute sur le site de la radio (ici) et deux extraits ont été retranscrits .
Forte de cette conviction, elle est allée rejoindre ses congénères en Bretagne et fêter les 20 ans de Genespoir, l’association française des albinismes. Un lieu magique, une association pleine de vie ! De quoi attendre avec impatience le 13 juin, Journée mondiale de sensibilisation à l’albinisme, où des manifestations parisiennes sont prévues (surveillez l’Agenda toujours), mais pas que.
Quelques photos de ce week-end à Saint Jacut de la mer sont lala.

Cy Jung — Lund, Suis-je une activiste ?Après ces douces agapes, Cy Jung a explosé son bilan carbone en prenant un avion pour la Suède où elle était l’invitée du LGBTQ-network for employees at Lund University pour une causerie sur l’activisme à l’occasion de l’IDAHOT. On y apprend pas mal de choses sur la manière dont elle a construit ses engagements au fil de sa vie (déjà plus de 50 ans, tout de même !) Pour sa part, elle gardera de ce court séjour beaucoup de joie et de partage.
C’était le 18 mai 2015. Le texte de la conférence est ici (en anglais ) et quelques photos sont lala.

Cy Jung — Tous albinos !Le mois de juin a été marqué par la première Journée mondiale de sensibilisation à l’albinisme (ici) à laquelle Cy Jung a participé aux côtés de Genespoir (des photos sont  ; un portrait de Cy Jung, lala), par la Marche des Fiertés, une marche devenue trop propre sur elle pour être véritablement « Pride » (lalalère) et par le désormais incontournable concert des Gamme’Elles sur les quais du 10e arrondissement.

Cy Jung — PerformanceEn juillet, Cy Jung a dégainé son clavier pour une Performance de haut vol à l’invitation du Centre LGBT Paris-IDF, performance dédiée à la liberté de création et à son Observatoire : un grand moment de partage et d’écriture comme Cy Jung les aime. Le compte rendu, avec de belles photos, est ici.
Puis, à peine le temps de renouveler son engagement contre la peine de mort (il est des causes qui méritent tous les détours) (), Cy Jung a passé une après-midi chaleureuse à la mairie du 3e dans le cadre du 4e Salon du livre lesbien (lala).

Cy Jung — Abécédaire lesbien (1999)L’été est passé, avec lui les dernière illusions de Cy Jung sur la capacité de l’ordre bourgeois, hétérosexiste et raciste à lui ouvrir d’autres espaces de bonheur que celui de sa nécessaire contestation. C’est donc une rentrée libertaire qui s’est engagée, autour de l’écriture de Fragments de discours politique (ici), un texte qui révèle ses engagements et son désir profond de changer le monde. Ne soyez pas pressé de le lire ; ce texte a encore besoin de travail. Et d’un éditeur
Dans le même temps, Cy Jung a décidé de mettre en ligne sur son site à raison de deux articles par mois son Abécédaire lesbien écrit en 1999 et publié alors sur DykeplaNet.com. Ce clin d’œil au siècle dernier colle si bien à ses engagements d’aujourd’hui ! C’est en lecture .

Cy Jung — Projet collectif : « Rrriot, album à découper »La fin de l’année arrive et avec elle un dernier article sur le projet collectif autour d’octobre rose, de Lille à Paris en passant par Lausanne, « Rrriot, album à découper », dans lequel vous pouvez retrouver deux textes de Cy Jung. Toutes les infos sont . N’est-ce pas une belle manière de finir l’année ? Cy Jung souhaite mettre au centre de la prochaine la liberté. Cela est devenu tellement nécessaire !
On s’y retrouve pour toujours plus d’écriture de combat ? À bientôt !

Petit plaisir de dernière heure, La fameuse recette du lait d’avoine, en ligne, ici !

Vous pouvez suivre les activités de Cy Jung sur ce site, notamment avec la rubrique « En ce moment », sur les blogs (ici) et même sur Facebook () où tous les contenus de Cy Jung sont agrégés.

Information publiée le dimanche 18 janvier 2015.

Version imprimable de cet article Version imprimable



Article précédent / Article suivant
Retour à tous les articles



Les vingt derniers articles publiés sur le site de Cy Jung sont ici





Si vous êtes éditeur,
découvrez les manuscrits de Cy Jung
ici.