Blog — La Cocotte enchantée

[La Cocotte enchantée] 33e dimanche du temps ordinaire



Cy Jung — [La Cocotte enchantée] 33e dimanche du temps ordinaireLa lecture du Livre des proverbes nous enchante ce matin.

« La femme vaillante, qui donc peut la trouver ? Elle est infiniment plus précieuse que les perles. Son mari peut avoir confiance en elle : au lieu de lui coûter, elle l’enrichira. Tous les jours de sa vie, elle lui épargne le malheur et lui donne le bonheur. Elle a fait provision de laine et de lin, et ses mains travaillent avec entrain. Sa main saisit la quenouille, ses doigts dirigent le fuseau. Ses doigts s’ouvrent en faveur du pauvre, elle tend la main au malheureux.
« Décevante est la grâce, et vaine la beauté ; la femme qui craint le Seigneur est seule digne de louange. Reconnaissez les fruits de son travail : sur la place publique, on fera l’éloge de son activité. » (Pr 31, 10-13.19-20.30-31)

Rosalie s’y reconnaîtra-t-elle ? Ele est si exempte de domination masculine ! Et la Cocotte enchantée ? C’est sa culture de considérer que « la » femme a vocation à enrichir « l’ » homme ; sa culture oui, mais sa nature, elle, se porte en faux. La Cocotte se refuse pourtant à tout féminisme en tant que critique politique de l’ordre chrétien. Elle voudrait tant que cet ordre s’accorde de ses amitiés particulières. C’est une gourmande qui veut le beurre (Jésus et les siens), l’argent du beurre (l’ordre bourgeois de culture chrétienne) et le cul de la crémière (Rosalie).
On croirait une topique (la forme profane de la Trinité ?) ! Si on enlève le « pi » reste la « toque » qui nous ramène à la cuisine de la Cocotte, Jésus en tête dans la Gamelle où meurent les enfants de la République, Jésus dont le Père s’invite dans le Moule, Père qui accompagne une belle déclaration d’amour dans la Tisanière, amour qui imprègne de sa bienveillance la Bouilloire et de sa cyprine… Non, pas de cyprine au couvent, tout de même ! De l’amour, on en trouve quelques traces dans la crème qui brûle dans le Chaudron quand le sucre glace la Cassolette.
La Cocotte serait-elle en train de se consumer ? Gageons qu’elle ne finisse pas en poulette rôtie ! Quoique, une peau qui croustille… On aimerait bien savoir ce que Rosalie en pense.
À plus !

Note : La bible de la Cocotte enchantée qui résume les épisodes précédents est désormais disponible ici.

Information publiée le dimanche 16 novembre 2014.

Version imprimable de cet article Version imprimable





Chronique précédente / Chronique suivante
Retour à toutes les chroniques



Les vingt derniers articles publiés sur le site de Cy Jung sont ici





Si vous êtes éditeur,
découvrez les manuscrits de Cy Jung
ici.