Blogue — La Cocotte enchantée

[La Cocotte enchantée] 29e dimanche du temps ordinaire



Cy Jung — [La Cocotte enchantée] 29e dimanche du temps ordinaireIl semble que la Cocotte enchantée s’éloigne un peu des Ècritures ces temps-ci. Comme dit toujours Sainte Christine-de-l’hémicycle-évangélisé quand elle parle des homosexuels, « que celui qui n’a jamais péché lui jette la première pierre » [Jn 8. 3-11]. Encore faudrait-il pour la suivre ici accepter l’idée que les bras de Rosalie sentent le soufre des feux de l’enfer et ce n’est pas dans l’Évangile du jour. Bien au contraire ! Il est question de César et de lui rendre ce qui lui appartient [Mt 22, 15-21], une pièce d’or, en l’espèce. Et à Dieu, on rend quoi ?
Combien faudra-t-il de commentaires de la vie de la Cocotte enchantée pour que la réponse vous apparaisse tel le libéralisme à Emmanuel ? Car oui, il est des évidences que chacun incarne et que nous ne devrions plus avoir à expliciter : Dieu incarne l’amour quand Emmanuel incarne l’or dévolu au prince. On comprend mieux ainsi pourquoi les hommes politiques, en dépit de leurs efforts, peinent à supplanter Dieu, ils sont en quête de l’amour tant il est louable sans être capable de renoncer à l’or. Et l’on ne peut avoir le second sans être capable de renoncer au premier vous dirait Dieu. Il est comme ça, Dieu. Il n’aime pas la tune. Pourquoi ?
Il n’est pas l’heure de répondre à cette question. L’urgence est à la Cocotte. Elle verse son dû aux contributions publiques par prélèvement automatique (une abomination, tous ces impôts et cotisations !) et a donc rendu à César ce qui lui appartient. Voilà une question de réglée. Pour ce qui est de l’amour, c’est Rosalie qui bénéficie des dividendes. On la retrouve ainsi dans le Couscoussier dans le rôle du jarret de mouton (celui qui donne toute la saveur au plat), dans le Robot cuiseur où elle joue des vapeurs communes avec la Cocotte, dans le Four où cuisent, chacun sait, les futures transgressions à l’ordre établi et dans la Terrine qui l’accueille dans le confort douillet d’une barde.
Ah ! se faire barder par la Cocotte. On en rêve toutes ! Jésus est-il un jaloux ? Pas tant que nous !
À plus !

Information publiée le dimanche 19 octobre 2014.

Version imprimable de cet article Version imprimable





Chronique précédente / Chronique suivante
Retour à toutes les chroniques



Les vingt derniers articles publiés sur le site de Cy Jung sont ici





Si vous êtes éditeur,
découvrez les manuscrits de Cy Jung
ici.