Blog — La Cocotte enchantée

[La Cocotte enchantée] 26e dimanche du temps ordinaire



Cy Jung — [La Cocotte enchantée] 26e dimanche du temps ordinaireOn va avoir du mal à évoquer la lecture du jour, ce dimanche, car cette lecture nous est d’ordinaire transmise en direct de la messe par la Cocotte enchantée. Elle dispose d’une sorte d’émetteur spirituel qui, pendant les célébrations, indique à l’ordinateur qui enregistre ces lignes, ce qui se dit, ce qui se prie, ce qui s’acclame. Et, ce matin, point de transmission. Mais que se passe-t-il ? La Cocotte aurait-elle raté la messe ? Elle est partie de chez elle à la bonne heure, pourtant, Jo l’atteste. Peut-être faut-il monter le son des écoutilles ?

« Alléluia. Alléluia. Aujourd’hui ne fermez pas votre cœur, mais écoutez la voix du Seigneur. Alléluia.  » (Ps 94, 8)

C’était à peine un murmure… Caddie est parti sur les chapeaux de roues, inquiet. Pourvu qu’il ne soit pas arrivé un accident à la Cocotte et qu’elle ne gise, halletante, au pied du bénitier ! Petit Mouton en mange son étiquette et toute la bande tremble d’effroi… Ouh ! là là ! Quel dimanche ! Caddie nous rassure rapidement. La Cocotte est bien assise sur sa chaise face à l’autel, les mains jointes, le cœur grand ouvert et le regard lubrique. Lubrique ? Caddie aurait-il fait une faute de frappe, Petit Faune une erreur de lecture ? Non, c’est bien « lubrique » qui est écrit, et Gégé la Trique n’en est pas l’auteur.
Quelqu’un pourrait-il nous dire ce qu’il se passe à la fin ? Notre Cocotte aurait-elle changé de sujet de foi ? Carl ? Vladimir Ilitch ? Joseph ? Jean-Luc ? Non, pas Jean-Luc, tout de même ! Il y a des limites à l’abjuration ! Jésus ne s’en remettrait pas, même avec un peu d’opium pour faire avaler la trahison. Que de grands maux, tout de suite ! C’est la révolution qui les appelle tant elle aime les beaux discours. Elle s’en excuse. Elle ne voulait pas s’approprier la Cocotte, c’est juste la Cocotte qui se concentre sur le fond de sa Tisanière pour voir si la nouvelle égérie de la résolution (sic) prolétarienne y serait.
Elle y est, c’est sûr. Reste à trouver le moyen de l’attraper à deux doigts pour l’en sortir. Jésus pourrait-il aider ? La saison est belle ; il a pris quelques jours de vacances. Alors qui ? Il faudrait quelqu’un, la Cocotte enchantée craint à présent de se prendre un retour de Gamelle, tout ça parce que les vapeurs s’accumulent sous le Couvercle ! Faut-il un drame pour que la Crêpière fasse sauter les derniers verrous ? Non ! Pas de drame. On en a assez comme ça !
À plus !

Information publiée le dimanche 28 septembre 2014.

Version imprimable de cet article Version imprimable





Chronique précédente / Chronique suivante
Retour à toutes les chroniques



Les vingt derniers articles publiés sur le site de Cy Jung sont ici





Si vous êtes éditeur,
découvrez les manuscrits de Cy Jung
ici.