Les engagements de Cy Jung

Journées d’étude universitaire — Dire le non-visuel : approches pluridisciplinaires des discours sur les perceptions autres que la vue par Bertrand Verine (éd.)



Cy Jung — Journées d'étude universitaire — Dire le non-visuel : approches (...)

Liège, Presses universitaires de Liège (coll. Cultures sensibles, n° 2).

Cy Jung — Le râteauDans le cadre des célébrations du bicentenaire de la naissance de Louis Braille, le CINAL, à l’initiative de Bertrand Verine, a organisé un concours de nouvelles « Dire le non-visuel ». Cy Jung a participé à ce concours avec une nouvelle « Le râteau », où elle fait le récit non visuel d’un parcours de course à pied.
Cette nouvelle a obtenu le premier prix dans la catégorie « Auteurs ayant déjà publié », le 20 juin 2009. Elle est publiée dans ce recueil coordonné par Bertrand Vérine dont vous trouverez une présentation ici.

À la suite de ce concours, l’ensemble des cent trente-cinq textes recueillis par l’appel à concours a fait l’objet de deux journées d’étude universitaire « Dire le non-visuel » à Montpellier. Les actes sont publiés aujourd’hui. En voici la quatrième de couverture et la table des matières.

Quatrième de couverture

« Les recherches actuelles en sciences cognitives attestent que les perceptions de l’être humain font presque toujours coopérer deux ou plusieurs systèmes sensoriels, tandis que les recueils récents consacrés à l’expression des sensations constatent la rareté des travaux existants en dehors du champ visuel. C’est cette face ignorée de la perception et de sa mise en discours que scrutent ici une psychologue, deux historiens de la culture et six linguistes, qui croisent leurs approches sur les textes adressés par des personnes voyantes, malvoyantes et aveugles au concours d’écriture Dire le non-visuel pour le bicentenaire de Louis Braille.
« La mise en perspective historique de ces textes révèle la persistance globale en Occident, depuis l’Antiquité, d’une série de lieux communs que leurs auteurs s’emploient (souvent inconsciemment) à réécrire, tels que le caractère à la fois hégémonique et illusoire de la vue, la cécité comme malédiction ou comme voyance, l’indicibilité des sensations tenues pour inférieures... L’étude de ces réécritures cherche à identifier les ressources accessibles aux locuteurs non experts pour désigner les propriétés auditives, olfactives, tactiles et gustatives. Par-delà, l’observation des discours de personnes aveugles précoces permet de s’interroger sur la catégorie, apparemment paradoxale, des images tactiles à distance. Les neuf chapitres de l’ouvrage apportent ainsi de nouvelles réponses aux questions, classiques en philosophie et en psychologie, de la hiérarchie des sens, de l’existence, ou non, et de la spécificité éventuelle d’un « monde des aveugles » ou d’un « discours d’aveugle ». En citant des exemples nombreux et substantiels, tous s’attachent à la représentation langagière des sensations, non seulement en termes d’adéquation des mots aux choses, mais de fonctionnement cognitif et d’interaction des sujets avec leur environnement.  »

Table des matières

Introduction. Mettre en discours les perceptions auditives, olfactives, gustatives et tactiles : le corpus du concours du bicentenaire de Louis Braille. Bertrand Verine
Première partie. Approches transversales.
Chapitre I. D’une rive à l’autre : la mise en récit des stéréotypes de la cécité. Carl Havelange
Chapitre II. Du rôle du perceptuel en image dans la référenciation des perceptions autres que visuelles. Alain Rabatel
Chapitre III. Des bruits et des odeurs : étude lexicométrique et contextuelle de l’expression des perceptions dans le corpus FAF Dire le non-visuel. Michèle Monte
Deuxième Partie. Procédures linguistiques particulières.
Chapitre IV. « Les mots sont faits pour être vécus et non pas regardés » : rôle esthétique ou nécessité esthésique de la métaphore dans la représentation des sensations ? Catherine Détrie
Chapitre V. L’hypallage : un opérateur synesthésique ? Lucile Gaudin-Bordes et Geneviève Salvan
Chapitre VI. Représentations perceptives et modalisation : l’insécurité discursive des perceptions autres que la vue. Bertrand Verine
Troisième partie. Représentations des perceptions minorées.
Chapitre VII. Les mots du goût : lieux communs et réécritures. Viktoria von Hoffmann
Chapitre VIII. Pour une approche des perceptions tactiles en discours. Bertrand Verine
Chapitre IX. Images mentales de personnes aveugles congénitales et précoces : le cas des images tactiles distales. Virgínia Kastrup
Conclusion.
Bibliographie.

Cy Jung — Bertrand VerineBertrand Verine est président de la FAF-LR (Fédération des Aveugles et Amblyopes de France - Languedoc Roussillon), maître de conférences, département de Sciences du langage, Praxiling UMR 5267 CNRS - ITIC, Université Montpellier 3.
Son travail est ici.
L’éditeur des actes est .

Information publiée le jeudi 2 octobre 2014.

Version imprimable de cet article Version imprimable



Article précédent / Article suivant
Retour à tous les articles



Les vingt derniers articles publiés sur le site de Cy Jung sont ici





Si vous êtes éditeur,
découvrez les manuscrits de Cy Jung
ici.