Blog — La Cocotte enchantée

[La Cocotte enchantée] 21e dimanche du temps ordinaire



Cy Jung — [La Cocotte enchantée] 21e dimanche du temps ordinaireL’été tire à sa fin bien que l’on demande s’il a vraiment commencé. Le monde entre dans le chaos bien que l’on se demande s’il en fut un jour absent. Jésus nous donne les clés du Royaume des cieux bien que l’on se demande s’il ne nous les a pas aussitôt reprises. Et la Cocotte enchantée tourne en rond en attendant le retour de Rosalie bien que l’on se demande si elle était vraiment partie. Ah ? On se le demande ? Non, c’était juste pour boucler la boucle et parfaire la parabole. Ce qui est a-t-il jamais été ?
L’été encore… On n’en sort pas bien que l’on se demande si l’on ne serait pas bel et bien au bout. C’est un peu comme les cieux, finalement, ce Royaume dans lequel la mort n’a pas prise, apeurée qu’elle est par la belle église de Pierre (version païenne du fameux « Tu es Pierre, et sur cette pierre je bâtirai mon Église ; et la puissance de la Mort ne l’emportera pas sur elle. » [Mt 16, 18]). Les chrétiens d’Irak, qui attendent en vain le secours de la Manif pour tous, sont peut-être en train de douter, ce qui serait bien dommage car foi de Cocotte, la foi n’a pas de prix bien que l’on puisse se demander si elle a jamais été gratuite.
L’été toujours… C’est une rengaine. Et du haut de son église, Pierre comptabilise ce que l’on a lié et délié histoire de nous offrir un salut qui ne nous dépayse pas trop. Imaginez ! Vous arrivez au Royaume des cieux, pauvre chrétien persécuté par un islamisme ressuscité des cendres de Saddam Hussein et hop, vous n’êtes plus lié par votre serment de haine à l’égard George Bush à qui vous devez pourtant la renaissance de vos persécuteurs ! Pire, vous êtes obligé de l’aimer et de vous réjouir d’avoir sauté sur une bombe (comme la Cocotte bientôt sur Rosalie ?)… On s’égare. La Cocotte ne mérite pas une telle révision des Écritures, bien que l’on se demande si, à l’exercice, elle n’a pas été la première.
L’été, enfin. La Cocotte enchantée, au comble de l’attente, s’égare dans des définitions de la foi qui portent les mécréants (Rosalie, son amie albinos, Sidonie la verte) à retirer de sa Broche le fondement même de sa piété. Scandale ! Il y a cela et sa Poissonnière dont on craint que ne s’échappent les pires relents de ses déceptions. Il y a enfin ce Chaudron si grand (douze litres, au moins) qui accueille les affres d’une rentrée politique qui ne sent pas encore la poudre à canon, mais on n’en est pas loin. Pauvre de nous ! La Cocotte semble promise au pire mais… qui va là ? Une poulette serait-elle en train de cuire en Rôtissoire ?
Doux Jésus. Justes cieux. On y croit ! Ce qui est a vocation à avoir été. L’été… à jamais.
À plus !

Information publiée le dimanche 24 août 2014.

Version imprimable de cet article Version imprimable





Chronique précédente / Chronique suivante
Retour à toutes les chroniques



Les vingt derniers articles publiés sur le site de Cy Jung sont ici





Si vous êtes éditeur,
découvrez les manuscrits de Cy Jung
ici.