Blogue — La Cocotte enchantée

[La Cocotte enchantée] — 16e dimanche du temps ordinaire



Cy Jung — [La Cocotte enchantée] — 16e dimanche du temps ordinaireIl règne comme un fond de tristesse dans la cuisine de la Cocotte enchantée, fond de tristesse qui, à l’instar du fond de veau ou du fond de poisson, agrémente ses plats d’une saveur et d’une onctuosité toutes particulières. Fort étrangement, Dieu reste discret et semble racler en silence les fonds de casserole. Serait-il de peu de ressources pour notre Cocotte ? C’est à craindre, à moins qu’il ne soit si instillé en fond de cale que sa présence au fond de sa culotte aurait besoin d’un bon coup de crucifix (dans l’…) pour revenir à sa conscience, un peu comme si la joie stagnait sous un double fond, ainsi font font font…
Rosalie est toujours en vacances, avec sa mère malade, et la lecture du jour nous invite à la patience, « Ta force est à l’origine de ta justice, et ta domination sur toute chose te rend patient envers toute chose. » (Sg 12, 13.16-19) La patience… L’aura-t-on ? Le puits de solitude est sans fond, et la tristesse n’est finalement qu’un fond de robe, léger voile qui cache à peine la vertu tant l’étoffe est transparente. Oh ! Cocotte. Reviens à ton Jésus. Considère la joie qu’il dispense à fond les ballons dans les cœurs élevés à l’eau bénite des fonts baptismaux. Oh ! Cocotte ! Reviens au monde, fais s’il le faut les fonds de tiroirs pour retrouver cette parole miraculeuse qui saura éclairer ton cœur et le sortir du fond de ce bois où ton désir demeure.
Ah ! tristesse, est-il si nécessaire d’en garnir les fonds des assiettes, telle une petite feuille de salade choisie pour son esthétique ? Même si la Gamelle de la Cocotte déborde de larmes qui n’ont d’écho qu’un déni d’émotion, déni qu’elle réchauffe dans le Fait-tout comme on ressasse une blessure qui ne veut pas guérir, le Diable lui-même n’en veut guère au point de sortir le veau du fond en même temps que la Cafetière éjecte un liquide plus brûlant que les sanglots pour redonner à la vie sa chance. Et vlan ! voilà que la Poêle vole, arme ultime contre la bêtise et l’intolérance. La Cocotte aurait-elle touché le fond ?
La tristesse rôde et le carême est si loin encore. Jésus, sors-nous-la du fond du trou sinon, … sinon… tu vas en baver des fonds de chapeaux ! Croix de bois, croix de fer, si je mens, je fonds en enfer.
À plus !

Information publiée le dimanche 20 juillet 2014.

Version imprimable de cet article Version imprimable





Chronique précédente / Chronique suivante
Retour à toutes les chroniques



Les vingt derniers articles publiés sur le site de Cy Jung sont ici





Si vous êtes éditeur,
découvrez les manuscrits de Cy Jung
ici.