LexCy(que)

Crotte de nez



Cy Jung — LexCy(que) : Crotte de nez

Ma phrase [*] : Je me mouche en soufflant fort afin d’évacuer la crotte de nez qui a provoqué mon éternuement.

* Développement initial (25 décembre 2008)
* Addenda (24 avril 2009) : « mickey » et « moko »
* Addenda (26 décembre 2009) : « Croûte de nez »
* Addenda (17 août 2013) : « Tarzan »

L’expression « crotte de nez » quelque peu familière, me paraît faire désordre dans mon texte. Je voudrais quelque chose de plus… littéraire ? Moins ordinaire, en tout cas.
Antidote définit la « crotte de nez » comme des « mucosités nasales sèches et agglutinées » sans malheureusement en proposer un synonyme. La périphrase semble elle inutilisable en l’état : « Je me mouche en soufflant fort afin d’évacuer la mucosité nasale sèche et agglutinée qui a provoqué mon éternuement. »
Dans les synonymes de « mucosité », Antidote propose « mouchure », « mucosité expulsée du nez en se mouchant. » : ma crotte de nez est clairement une mouchure mais toutes les mouchures ne sont pas des crottes de nez et, pour une raison que je ne saurais énoncer, ma phrase a besoin d’une mouchure sèche et non liquide, peut-être parce que ce n’est pas la même chose de se moucher et de se moucher pour expulser une crotte de nez.
Antidote propose également « récrément », « produit de sécrétion qui demeure dans l’organisme ». Le mot me plaît. Il n’est pourtant pas si adapté puisqu’une fois expulsée, ma « crotte de nez » devient un « excrément », le contraire du « récrément ». Il ne dit rien non plus de la consistance de la chose.
Je me rabats sur « morve », qui présente le désavantage de « s’écouler », autant que la « chandelle » et la « guedille », terme québécois qui renvoie à « roupie », « goutte sécrétée par les muqueuses nasales et découlant du nez. » Le terme me plaît mais il est trop liquide…
Toujours pas de crotte, donc.
Je passe au Petit Robert. La définition de « crotte de nez » est identique et il n’y a pas de synonymes. « Mucosité » ne donne rien. Je cherche à circuler un peu via les liens hypertextes. Je ne trouve rien d’intéressant.
Le TLF ne donne rien non plus.
Dans l’article sur « Mucus » de Wikipédia, je trouve une « crotte de nez ». L’auteur de l’article dit simplement que c’est le terme admis pour le mucus nasal quand il est sec… Sec ?
Cela me donne idée. En attendant de trouver mieux — toutes les suggestions sont les bienvenues —, je vais utiliser « roupie » auquel je vais adjoindre « séchée ».
Pourquoi « roupie » ? Peut-être pour l’expression « roupie de sansonnet » qui, je l’apprends à cette occasion, renvoie à la « roupie » dans le sens de « morve » et non celui de « monnaie » (sous-entendu sans valeur).

Ma phrase devient : Je me mouche en soufflant fort afin d’évacuer la roupie séchée qui a provoqué mon éternuement.

Addenda (24 avril 2009) : « mickey » et « moko »

Pierre, l’architecte de ce site me signale « mickey ».
Wikipédia confirme l’usage et des internautes discutent le pourquoi du comment sur un forum Yahoo ! questions réponses. C’est chez un blogueur averti (mais qui a fermé son blog, février 2017) que l’on trouve la bonne question : « Mickey n’a pas de narines, pourquoi alors appeler une crotte de nez par son nom ? »
Sans répondre à la question, le Dictionnaire de la zone atteste également l’usage et propose un autre synonyme : « moko ».

Ni « mickey », ni « moko » ne va à ma phrase… Je cherche encore.

Addenda (16 décembre 2009) : « Croûte de nez »

Jean, que je remercie vivement, m’a envoyé un message afin de m’indiquer que le nom scientifique de « crotte de nez » serait « croûte de nez », faisant référence à un post sur le forum Yahoo Questions-Réponses.
Le Petit Robert, en effet, définit « croûte » (II-2) comme une « Lamelle irrégulière formée sur une lésion de la peau par dessèchement de sang, pus ou sérosité. » Considérant qu’une « sérosité » est la « partie aqueuse d’une humeur » et que le Petit Robert classe la morve dans les humeurs, cet usage de « croûte de nez » ne doit en effet pas surprendre même si Google n’en indique qu’une quinzaine d’usages.
Un petit tour par mes dictionnaires habituels ne m’en dit guère plus. J’ai cherché sans succès sur des dictionnaires anatomiques et médicaux en ligne. Si un médecin passe par ici, qu’il n’hésite pas à donner son avis.
La quête de la crotte littéraire continue.

Note : L’orthographe rectifiée donne « croute » sans accent circonflexe. Je n’y succombe bien sûr pas.

Addenda (17 août 2013) — « Tarzan »

Mélanie, dont vous croiserez le prénom dans d’autres articles du LexCy !que) me suggère « tarzan » avec cette précision en effet très poétique : « Dans les cours de récréation, on employait le terme tarzan quand il s’agissait d’une crotte de nez qui pendait à la sortie du nez car celle-ci se balance sous l’effet de la respiration tel Tarzan sur ses lianes (poétique n’est-ce pas ?) »
À l’appui de sa suggestion, un article du Wikitionaire (ici) et du Dico des mots (). Voici donc pour celles et ceux qui cherchent encore le bon mot ! Merci Mélanie, et à bientôt pour de nouvelles suggestions, je suis sûre !


--------------

[*Phrase extraite de Je ne saurai jamais si elle était jolie, manuscrit (version 2), automne 2009.


Information publiée le samedi 26 décembre 2009.

Version imprimable de cet article Version imprimable



Article précédent / Article suivant
Retour à tous les articles



Les vingt derniers articles publiés sur le site de Cy Jung sont ici





Si vous êtes éditeur,
découvrez les manuscrits de Cy Jung
ici.